Désindexer les retraites ? Un « coup d’avion » supplémentaire regrette le sénateur du Gard Burgoa

Désindexer les retraites ? Un « coup d’avion » supplémentaire regrette le sénateur du Gard Burgoa
Désindexer les retraites ? Un « coup d’avion » supplémentaire regrette le sénateur du Gard Burgoa

A l’heure où le déficit public explose, Bercy cherche des sources d’économies… Le sénateur du Gard, Laurent Burgoa, s’étonne et interroge le gouvernement sur la désindexation des retraites, surpris que ce sujet soit évoqué, reprochant au gouvernement de « considérez que nos retraités sont trop riches… »

Désindexer les retraites reviendrait à ne plus adapter le montant des retraites versées à l’évolution des prix, en hausse ces dernières années (réévaluée chaque année en fonction du taux d’inflation, l’indexation des retraites est une manière de maintenir le pouvoir d’achat des seniors).

« Quand arrêterez-vous cette politique de bouc émissaire ? », interpelle Laurent Burgoa au Sénat, ce mercredi 29 mai.

Lors des questions d’actualité au Gouvernement, le Sénateur Laurent Burgoa a demandé si le projet* de « désindexation des retraites » était à l’ordre du jour des projets du Gouvernement… dans un contexte de forte inflation subie par nos retraités.

* soumis par le Président du groupe Renaissance à l’Assemblée Nationale

Le sénateur du Gard s’étonne (ou pas) « qu’après 7 ans à la tête des finances de notre pays, le Gouvernement n’ait toujours engagé aucune réforme de fond, procédant à des coupes successives sans vision de long terme. .. »

L. Burgoa considère que « laisser entendre que les retraités vivent trop bien (…), c’est creuser un fossé intergénérationnel. Cela laisse les jeunes générations penser que pendant qu’elles travaillent, leurs aînés vivent dans l’opulence avec des retraites trop généreuses. »

A quelques jours des élections européennes, Laurent Burgoa concluait dans l’hémicycle, « le mal que vous faites à notre cohésion sociale sera toujours plus grand que les économies que vous croyez réaliser et servira de base au populisme qui s’exprimera, je peur, encore une fois lors des prochaines élections européennes.»

Roland Lescure, ministre délégué chargé de l’Industrie et de l’Énergie, n’a pas répondu au sénateur du Gard en indiquant que le budget serait construit dès l’été.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Dans le Gard, le grand public s’implique sur la question climatique
NEXT Profitez d’une expérience audiovisuelle immersive