Winnipeg pourrait avoir un immense parc national urbain

Winnipeg pourrait avoir un immense parc national urbain
Winnipeg pourrait avoir un immense parc national urbain

Les Winnipegois proposent la création d’un parc national urbain, les Petites Fourches, qui pourrait être plus grand que le parc Stanley à Vancouver. Les premiers croquis ont été dévoilés mercredi.

Il sera situé à l’extrémité du district de Point Douglas, dans la capitale manitobaine, au confluent des rivières Rouge, Assiniboine et Seine. Le parc aurait une superficie de 4,3 kilomètres carrés (430 hectares).

Les rivières sont le lieu de rencontre de nos souvenirs, désirs et aspirations collectifs. Notre proposition est simple : il est temps de protéger les rivières de Winnipeg à perpétuité» a lancé le leader du projet du parc Petite Fourche et professeur d’architecture paysagère à l’Université du Manitoba, Jean Trottier.

M. Trottier ajoute que cet espace vert serait également deux fois plus grand que le parc du Mont-Royal à Montréal et trois fois plus grand que le parc Assiniboine à Winnipeg.

Les Petites Fourches s’étendraient jusqu’au parc St. John’s au nord, jusqu’à la route transcanadienne au sud. Le parc serait également relié à La Fourche et au pont Osborne.

Carte du parc urbain national à Winnipeg

Photo : Radio-Canada

Une restauration écologique

Point Douglas ayant connu un déclin industriel, le site sera restauré écologiquement sur moins d’un kilomètre carré (23 hectares), explique Jean Trottier. Un processus qui prendra des décennies, dit-il. Au total, 85 000 arbres seront ajoutés au couvert urbain de Winnipeg.

Des réserves naturelles seront créées, ainsi que des sentiers récréatifs, note-t-il.

Nous réfléchissons également à des lieux de cérémonie et de rassemblement dans tout le parc. il dit.

>>>>

Ouvrir en mode plein écran

Jean Trottier au parc de la Pointe Douglas.

Photo : Radio-Canada / Natalia Weichsel

Il ajoute que la Petite Fourche préserverait des lieux historiquement importants pour les Premières Nations et les Métis.

L’emplacement central rendra le lieu accessible par transport en commun, tout en le plaçant à 10 minutes de marche de 12 % de la population de Winnipeg, dont 18 000 Autochtones, précise M. Trottier.

Une graine semée par une entrée de journal

L’idée de créer un nouvel espace vert d’envergure à Winnipeg est restée en sommeil jusqu’à ce que le Parti libéral promette en 2021 de créer au moins un nouveau parc urbain national dans chaque province et territoire d’ici 2030.

L’urbaniste Jean Trottier écrivait dans le Globe et Mail en avril 2022 que ces parcs doivent avoir une portée ambitieuse.

Militant pour le bien-être du quartier de Point Douglas et co-fondateur de l’organisme de surveillance citoyenne Ligne électrique de Point Douglas, Sel Burrows a lu cet article. Il le contacte, puis un groupe se forme pour poursuivre cette idée qui avait commencé à germer une douzaine d’années auparavant.

Cela se produit et cela pourrait constituer un changement majeur pour le centre-villedit M. Burrows.

Aucune date limite n’est fixée pour la présentation de la proposition de la Petite Fourche ni pour une décision du gouvernement fédéral.

La prochaine étape consiste à convaincre Parcs Canada et ses partenaires de considérer cette proposition et de s’assurer que toutes les idées développées au cours des deux dernières années soient prises en compte dans le processus.a déclaré Jean Trottier lors de la conférence de presse.

Cette proposition intervient alors que la Ville de Winnipeg a annoncé sa volonté de tenir des consultations auprès des résidents au cours des prochains mois sur les orientations futures du quartier de Point Douglas.

Actuellement, un seul parc urbain national de Parcs Canada est ouvert, le parc urbain national de la Rouge à Toronto. Le gouvernement du Canada souhaite en créer 15 au total à travers le pays. Parc urbain national Ojibwe à Windsor (Nouvelle fenetre)pourrait être le deuxième créé en un an.

Avec les informations de Darren Bernhard et Jemima Kalemba

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Morlhon-le-Haut. 7ème randonnée VTT dans les gorges de l’Aveyron
NEXT Photographies. Frédéric Debilly et Louve Sarkel sur les sentiers de la Haute-Marne