Les théâtres québécois « soulagés » et « heureux d’avoir le choix »

Les théâtres québécois « soulagés » et « heureux d’avoir le choix »
Les théâtres québécois « soulagés » et « heureux d’avoir le choix »

« Nous sommes soulagés que l’espace scénique soit un espace de liberté et soit protégé », déclare Anne-Marie Olivier, qui était directrice artistique de Trident au début de cette épopée judiciaire.

La dramaturge n’a pas encore lu l’intégralité du jugement rendu par le juge de la Cour supérieure, mais elle constate déjà qu’il « sait dans quel but [le théâtre] dans la société et pourquoi il est important de préserver cet espace.

>>>>>>

Anne-Marie Olivier était directrice artistique de Trident au début de cette épopée judiciaire. (Érick Labbé/Archives Le Soleil)

« Le théâtre est un lieu où l’on parle de choses qui se confrontent au regard de nos valeurs et il anime la discussion. C’est donc l’un des lieux par excellence où la liberté d’expression doit être totale. Évidemment, nous ne ferons pas des choses qui consistent à couper le doigt de quelqu’un, mais si nous commencions soudainement à rogner sur ce droit, cela pourrait avoir des répercussions plus tard à d’autres niveaux. Donc, c’était extrêmement important de protéger ça», raconte le directeur artistique de La Bordée.

Tout comme ses homologues, Michel Nadeau remercie les conseillers juridiques et les avocats qui ont mené ce dossier bénévolement.

« Ils pensaient que c’était une affaire qui méritait d’être étudiée. Il s’agit d’une affaire juridique importante », explique-t-il.

En 2019, son théâtre a été condamné à une amende suite à une plainte concernant une représentation de la pièce Rotterdam dans laquelle un personnage fumait une cigarette aux herbes.

En 2021, un jugement de la Cour du Québec a confirmé la validité de cette amende en vertu de la Loi anti-tabacne reconnaissant pas l’acte de fumer comme une « expression artistique » protégée par le droit à la liberté d’expression.

« Nous avons pensé que cela avait du sens. D’autant que, on annonce souvent qu’il y aura des cigarettes qui seront fumées et bien souvent, 99% du temps, ce ne sont pas des cigarettes de tabac, mais d’autres choses, […] souvent, c’est de la sauge ou un mélange d’herbes», fait valoir Michel Nadeau, qui avec le Trident et Premier Acte, a décidé de faire appel de ce jugement.

« Toute la communauté théâtrale du Québec, je pense, a suivi cela et nous a soutenu dans notre démarche », déclare Marc Gourdeau, directeur de Premier Acte.

Les dramaturges comprennent les préoccupations de santé publique, mais estiment que les théâtres utilisaient déjà ce geste artistique avec parcimonie et avec les précautions nécessaires.

«Depuis plusieurs années, avec la restriction du tabac un peu partout, tout le monde est très soucieux de sa santé», explique M. Nadeau.

« Très souvent, les réalisateurs suppriment de nombreuses suggestions de cigarettes fumées [faites] par l’auteur, mais parfois cela indique quelque chose de particulier. Nous sommes donc heureux d’avoir le choix de le faire maintenant. Cela ne veut pas dire que cela va se faire partout, car c’est très rare, mais au moins nous en avons la possibilité », ajoute-t-il.

«Quand on veut avoir une approche très réaliste, il faut être capable d’aller jusqu’au bout avec une expression réaliste», déclare Marc Gourdeau.

>>>>>>

Le directeur général et artistique de Premier Acte, Marc Gourdeau. (Archives Le Soleil)

Chez Premier Acte, lorsqu’on allume une cigarette aux herbes sur scène, le directeur artistique entend informer au plus vite les détenteurs de billets, au même titre que les avertissements et mises en garde faits pour les effets stroboscopiques, la nudité, etc. Mais, comme pour l’alcool, la présence de cigarettes sur scène n’impose pas, selon M. Gourdeau, d’âge minimum pour assister au spectacle.

Les dramaturges sont heureux que cette saga soit terminée, mais il faut encore attendre que les législateurs changent les lois pour créer une exception pour les théâtres. Le législateur a un an pour le faire.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Qui est Yunis Abdelhamid, probable future recrue ? – .
NEXT Stéphane Dumont serait-il l’entraîneur adéquat en Ligue 2 ? – .