«Cela aspire nos ressources pétrolières»

«Cela aspire nos ressources pétrolières»
«Cela aspire nos ressources pétrolières»

Avec les explorations réalisées dans ce qu’on appelle la « marge équatoriale », le Guyane vole le pétrole du Brésil. C’est ce qu’a déclaré le ministre brésilien des Mines et de l’Énergie, Alexandre Silveira, lors d’une réunion sur la transition énergétique au sein du G20, tenue lundi à Belo Horizonte. “Nos frères guyanais sucent les richesses du Brésil avec une paille, ils explorent au-delà de la frontière, dans un bloc acquis sous le gouvernement de Dilma”, a déclaré Silveira, faisant référence au gouvernement de l’ancien président. Rousseff, en poste de 2011 à 2016. « Nous ne pouvons pas rompre les contrats. C’est le droit du peuple brésilien de connaître sa richesse», a déclaré le ministre, en commentant l’extraction de pétrole brut que Georgetown réalise via un câble sous-marin dans le bloc Stabroek. C’est cette zone qui confère à la Guyane un rôle inattendu de puissance pétrolière mondiale, mais dont l’extension touche des frontières contestées avec les pays voisins, le Brésil mais aussi le Venezuela.

Silveira est également revenue sur le conflit institutionnel interne qui complique l’exploitation par le Brésil de la marge équatoriale, un bassin qu’une grande partie du gouvernement de Brésil elle souhaite se moderniser pour approvisionner ses réserves de pétrole pendant la période prévisible et longue nécessaire pour achever la transition énergétique. Le ministre a critiqué une nouvelle fois l’approche « dogmatique » de ceux qui – comme la ministre de l’Environnement, Marina Silva – s’opposent aux forages, invoquant des raisons de protection des ressources naturelles et des droits des populations résidentes, au détriment du « développement » du pays. . En mai dernier, l’agence chargée d’accorder les droits d’exploitation (Ibama) a rejeté les plans de développement « en marge » élaborés par l’énergéticien Petrobras, dénonçant les limites dans la présentation des études d’impact environnemental. Une décision que Petrobras a contestée en lançant une nouvelle révision qui est toujours en cours.

Lisez également d’autres actualités sur Nouvelles Nouvelles

Cliquez ici et recevez des mises à jour sur WhatsApp

Suivez-nous sur les réseaux sociaux Nova News sur Facebook, TwitterLinkedIn, Instagram, télégramme

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV dernière ligne droite pour les militants au marché de Niort
NEXT à ce jour, plusieurs lignes de tramway CTS sont en construction