Les élus d’Ottawa s’opposent aux appels à la fin des opérations à Rafah

Les élus d’Ottawa s’opposent aux appels à la fin des opérations à Rafah
Les élus d’Ottawa s’opposent aux appels à la fin des opérations à Rafah

Le refus d’au moins un élu conservateur a fait échouer mercredi une motion réclamant l’arrêt des opérations à Rafah, ce qui a valu un blâme au Bloc québécois pour ne pas s’être assuré qu’il y avait un consensus à Ottawa sur la question.

«Il est important d’obtenir l’accord de chacun des partis politiques» avant de tenter de déposer une motion par consentement unanime, a réprimandé le président des communes, Greg Fergus. « Cela permet d’utiliser le temps de la Chambre de manière plus efficace. » »

Il s’adressait au député du Bloc québécois Stéphane Bergeron, lui-même exaspéré d’avoir été interrompu par une rebuffade des bancs conservateurs, onze secondes après avoir commencé la lecture de la motion qu’il tentait de faire adopter à l’unanimité. au Parlement.

Le Bloc Québécois a consacré ses questions au premier ministre mercredi au thème du conflit entre Israël et le Hamas qui fait rage dans la bande de Gaza. Il a ensuite tenté de faire adopter une motion appelant notamment l’Assemblée à s’indigner des récentes frappes israéliennes à Rafah.

Le texte, qui n’a jamais pu être lu dans son intégralité, propose également d’appeler à la fin des opérations à Rafah, réitérant qu’il n’y a pas de zones de sécurité à Rafah pour les civils palestiniens, en plus d’exiger le respect du droit international, un cessez-le-feu immédiat et la libération. des otages. L’opposition d’un seul élu a pu faire échouer l’adoption du texte.

La motion reflète largement la plus récente déclaration du premier ministre Justin Trudeau sur la question mardi. Le Bloc québécois prétend avoir eu l’aval de tous les autres partis à Ottawa pour déposer cette motion, à l’exception des conservateurs.

Le bureau du chef libéral à la Chambre a confirmé que ses rangs ne s’y opposaient pas, tandis que des élus du Nouveau Parti démocratique (NPD) participaient mercredi à une manifestation pro-palestinienne qui réclamait l’arrêt des envois d’armes à Israël. .

Interrogé par le chef du Bloc, Yves-François Blanchet, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, n’a pas voulu dire ce qu’il pensait de l’idée de faire venir une force internationale de maintien de la paix à Gaza. Le chef du gouvernement a réitéré qu’il était prêt à reconnaître l’État de Palestine le moment venu, et qu’il « soutiendrait le processus » de justice internationale visant Israël.

« Nous sommes très, très préoccupés par la violence à Gaza et par les actions dévastatrices de l’armée israélienne à Rafah », a déclaré Justin Trudeau.

À l’Assemblée nationale du Québec, la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Martine Biron, a indiqué que son gouvernement est « vraiment horrifié par ce qui se passe », mais ne considère pas qu’il appartient au Québec de reconnaître la Palestine comme pays. , comme le demande Québec Solidaire.

« Je ne pense pas que ce soit notre rôle de reconnaître ou non le résultat d’une négociation qui n’est même pas en cours. Espérons que cette négociation ait lieu, qu’ils aboutissent à une solution, et nous verrons finalement si nous la soutenons ou non. Mais ce n’est pas vraiment à nous d’en décider. »

La semaine dernière, l’ambassadeur israélien a déclaré au Devoir que son pays se sent injustement visé lorsque le Canada insiste sur l’importance du respect du droit international dans le conflit armé à Gaza.

Le Parti conservateur du Canada devait encore répondre aux questions du Devoir au moment où ces lignes ont été écrites. Ces derniers mois, le chef Pierre Poilievre a multiplié les déclarations de soutien à Israël. Son parti a notamment condamné les agissements du procureur de la Cour pénale internationale visant le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

A voir en vidéo

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La riche famille indienne Hinduja condamnée à la prison par la justice genevoise – rts.ch
NEXT Cheikh Tidiane Dièye satisfait du niveau d’exécution des travaux d’assainissement – ​​Agence de presse sénégalaise – .