l’homme de 35 ans qui aimait les jeunes adolescentes

l’homme de 35 ans qui aimait les jeunes adolescentes
l’homme de 35 ans qui aimait les jeunes adolescentes

Un pédophile présumé de 35 ans arrêté au début du mois de mai à Trois-Rivières pour une série de crimes sexuels contre des jeunes adolescentes aurait pu faire davantage de victimes, estime la police.

Simon Plante fait face à 12 chefs d’accusation, dont leurre informatique, incitation à des contacts sexuels, contacts sexuels, agression sexuelle, exhibitionnisme, voies de fait et possession de pornographie juvénile.

Au cours des derniers mois, Simon Plante se serait fait passer pour un jeune homme d’une vingtaine d’années pour approcher au hasard des adolescentes sur les réseaux sociaux.

Selon les autorités, Plante a eu des échanges « inappropriés » avec eux, même s’il était parfaitement conscient de leur jeune âge.

Après quelques jours de discussions, le prédateur présumé a proposé de se déplacer pour les rencontrer en personne. Certaines victimes présumées ont également rencontré l’individu.

Jusqu’à présent, quatre victimes présumées ont été localisées. Ils sont âgés de 13 à 15 ans.

Les enquêteurs estiment que Simon Plante aurait pu faire davantage de victimes, non seulement dans la région de Trois-Rivières, mais aussi ailleurs au Québec.

Le suspect utilisait un profil Facebook au nom de « Simon Plante (Grand simon) », « Paul (simon) » et « Simon nomis ». Il a également utilisé le nom « tipaumoniz4000 » sur Snapchat.

La perquisition effectuée au domicile de l’accusé a permis aux policiers de saisir deux téléphones cellulaires, deux tours d’ordinateur, un ordinateur portable, ainsi que des clés USB. Des liens vers de la pédopornographie ont également été trouvés sur l’ordinateur du suspect.

Puisque plusieurs victimes ont été identifiées, la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS), coordonnée par la Sûreté du Québec, a été déployée.

Tout mineur ayant eu des contacts avec le suspect dans un contexte sexuel est invité à communiquer confidentiellement avec le sergent-détective Antoine Lavallée-Bolduc, au 819 691-2929 au poste 3701.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Trouver un apprentissage : « la persévérance est la clé »
NEXT unique en Europe, une expérience de transport d’échantillons par drone réalisée dans la Manche