Les Franciliens contraints d’acheter plus petit

Les Franciliens contraints d’acheter plus petit
Les Franciliens contraints d’acheter plus petit

Les candidats à l’immobilier n’ont pas retrouvé un pouvoir d’achat suffisant. Selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA, la baisse tant espérée des taux d’intérêt ne concerne que quelques points de base : le taux moyen, hors assurance et toutes durées d’emprunt confondues, est passé de 4,18% au quatrième trimestre 2023 à 3,99. % au premier trimestre 2024. A titre de comparaison, il ne s’élevait qu’à 1,05% au dernier trimestre 2021.

Résultat, selon le rapport établi par les Notaires du Grand Paris pour le premier trimestre 2024, le nombre de transactions a baissé de 24 % en un an et de 40 % en deux ans. Les ventes d’appartements ont chuté de 23% sur un an contre 27% pour les maisons. « Le marché de l’immobilier, qui avait bénéficié d’un fort regain d’intérêt post-pandémie, est plus touché que celui des appartements », souligne Maître Elodie Frémont, porte-parole de la Chambre des Notaires du Grand Paris.

La part des maisons dans les ventes de logements existants n’a jamais été aussi faible depuis 20 ans (28,1% en 2023), rompant avec le point haut de 31,8% des acquisitions de logements en 2021. La baisse des prix, de près de 8% sur un an, ne suffisent pas à réhabiliter les acheteurs. Ils achètent donc des maisons plus petites, sacrifiant parfois même une pièce pour devenir propriétaires.

Du côté des appartements, les ventes d’appartements de 5 pièces et plus ont baissé de 29% sur un an, contre -17% pour les studios. Côté maisons, la baisse est de -22% pour les 3 pièces et moins, contre -31% pour les 7 pièces et plus. Selon les projections faites à partir des avant-contrats de vente, les prix devraient se stabiliser dans les mois à venir, sans pour autant rétablir une fluidité suffisante pour redynamiser l’activité.

A Paris, les prix, à 9 490 euros le m² au premier trimestre, devraient s’établir à 9 370 euros le m² en juillet, soit une baisse de 7,6% sur un an et de 13,7% par rapport au point haut de novembre 2020 (10 860 euros le m²). .

Dans la capitale, les prix varient de 6 940 euros le m² (quartier de La Chapelle dans le 18ee arrondissement) à 16 380 euros le m² (quartier des Champs-Elysées dans le VIIIee arrondissement). C’est le IXe district, qui s’était envolé ces dernières années, qui a enregistré la plus forte baisse du trimestre, – 10,1%, sachant que sept districts (dont six en périphérie) ont enregistré une baisse annuelle des prix de plus de 8%.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Co-porte-parole de Québec solidaire | Ruba Ghazal entre dans la course
NEXT La Banque mondiale prévoit une croissance économique moyenne de 7,4 % entre 2024 et 2026 – Xinhua