Les lycées Jean-Monnet de France se sont réunis dans les Yvelines

Les lycées Jean-Monnet de France se sont réunis dans les Yvelines
Les lycées Jean-Monnet de France se sont réunis dans les Yvelines

Par

Marie Vermeersch

Publié le

29 mai 2024 à 15h16

C’est une idée qui a germé dans la tête du petit-fils de Jean Monnet. Jean-Marc Lieberherr, président de l’Institut Jean Monnet, a eu l’idée de contacter tous les lycées Jean-Monnet, soit une trentaine d’établissements en France. Le but : créer un réseau pour que le nom de l’un des pères fondateurs de l’Europe ça évoque quelque chose chez les étudiants et qu’ils s’intéressent aux institutions européennes.

Jean-Monnet était le nom le plus donné aux lycées en France au XXe siècle. Surtout à la fin des années 80, début des années 90. François Mitterrand avait alors lancé les lycées professionnels et Jean Monnet venait d’entrer au Panthéon.

Jean-Marc Lieberherr, petit-fils de Jean Monnet, président de l’Institut Jean Monnet

“La vie de Jean Monnet, qui n’était pas un bureaucrate, leur parle”

Les lycées professionnels et agricoles sont souvent situés en milieu rural, donc plus éloignés de l’idée d’Europe. L’objectif est de changer cet état de fait en les impliquant dans les projets. Passer par la personnalité Jean Monnet aide, car sa vie parle aux jeunes. Cet homme qui a marqué l’Histoire n’a pas obtenu son baccalauréat. Dès son plus jeune âge, il a voyagé partout, en Angleterre, aux États-Unis, etc. Ce n’était pas un bureaucrate qui lançait une vision européenne depuis les plus hauts niveaux de l’État.

Jean-Marc Lieberherr, petit-fils de Jean Monnet, président de l’Institut Jean Monnet

Jeudi 23 mai 2024, c’est dans un lieu symbolique, la maison-musée Jean Monnet, que se sont retrouvées les délégations de 3 lycées Jean-Monnet, dont le lieu de la scène, le lycée Queue-lez-Yvelines. Mais il y avait aussi le lycée agricole de Vic-en-Bigorre (Hautes-Pyrénées) et le lycée professionnel de La Fère (Aisne).

Depuis deux ans, tous les étudiants travaillent, dans le cadre de leur cursus scolaire autour de la vie, de l’œuvre et de la vision pour l’Europe de Jean Monnet.

Les lycéens des métiers professionnels de l’hôtellerie de La Queue-lez-Yvelines ont passé la journée à réaliser visites publiques à la maison-musée, formés notamment grâce à l’équipe du site. Encadrés par leurs professeurs, ils avaient également préparé un jeu pour tester les connaissances des visiteurs sur Jean Monnet et l’Europe.

De leur côté, les élèves du lycée agricole de Vic-en-Bigorre sont arrivés avec un quiz dans leurs valises.

Des outils pédagogiques et ludiques créés par les étudiants

L’idée est que tout cela des outils pédagogiques et ludiquescréés par les jeunes eux-mêmes, sont partagés et peuvent être réutilisé dans tous les lycées Jean-Monnet du réseau.

Vidéos : actuellement sur -
L’un des objectifs du projet est la création, par les lycéens eux-mêmes, d’outils pédagogiques et ludiques pour approfondir leur connaissance de Jean Monnet et de l’Europe. Des outils qui seront ensuite mis à disposition de tous les lycées Jean Monnet. ©DR

L’Institut Jean Monnet les soutient à travers une exposition que les lycées peuvent se procurer. Une toute nouvelle bande dessinée sur ce père fondateur de l’Europe a également été proposée aux lycéens qui ont eu la chance de voir en avant-première le documentaire. Jean Monnet, l’aventurier de l’Europequi sera diffusé le 2 juin, à 21 heures, sur France 5.



Pour Franck Bocher, le directeur du lycée agricole de Vic-en-Bigorre, ce projet n’a que du positif et c’est important. ” Ça permet de rapprocher les étudiants de l’Europe qui en a un notion vague et lointaine alors que dans le monde agricole, c’est fondamental. Rien que dans les Hautes-Pyrénées, nous bénéficions de 60 millions d’euros de subventions européennes dans le cadre de la politique agricole commune, ce qui n’empêche pas de vives critiques à l’égard de la Commission européenne. »

Pour conclure ce projet, les lycéens et leurs professeurs se sont rendus au Panthéon pour déposer des fleurs sur la tombe de Jean Monnet. ©DR

À mon avis, avant de porter un jugement, il faut avoir des connaissances. D’où l’importance de ce grand projet qui prend tout son sens en cette année d’élections européennes.

Franck Bocher, directeur du lycée agricole de Vic-en-Bigorre

Un projet que toutes les parties prenantes souhaitent voir se poursuivre avec l’organisation d’un événement par an.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’administration Plante fait confiance à l’Office municipal d’habitation
NEXT tous les détails et photos – .