Valérie Pécresse accuse la ville de Paris de « pénaliser » les Franciliens

Valérie Pécresse accuse la ville de Paris de « pénaliser » les Franciliens
Valérie Pécresse accuse la ville de Paris de « pénaliser » les Franciliens

Le président de la région Île-de-France a estimé ce mercredi 29 mai qu’abaisser la vitesse sur le périphérique à 50 km/h et mettre en place une voie dédiée au covoiturage et aux transports en commun « pénaliserait les habitants de l’intérieur et de l’extérieur ». banlieue.

Valérie Pécresse ne veut pas du projet d’aménagement du périphérique porté par la mairie de Paris. La présidente de la région Île-de-France a réitéré ce mercredi 29 mai son opposition aux deux changements majeurs annoncés par la majorité d’Anne Hidalgo concernant l’axe routier, à savoir l’abaissement de la vitesse à 50km/h (contre 70km/h). h actuellement) et la mise en place d’une voie dédiée au covoiturage et aux transports en commun, à l’instar de la voie réservée sur l’A7 en direction de Lyon.

“Supprimer une voie ou réduire la vitesse sur le périphérique ne fera que pénaliser les habitants de petite et grande couronne qui l’empruntent, parfois très tôt, parfois très tard, pour se rendre au travail”, a-t-il déclaré. a-t-elle ainsi dénoncé lors d’une séance au conseil régional.

Se posant en défenseur de « la France qui n’a pas la chance d’avoir un métro au pied de son immeuble », le président de la région a exigé qu’une étude d’impact soit réalisée avant la mise en place de ces aménagements.

Développements dans les mois à venir

Selon le calendrier présenté par la mairie de Paris, la réduction de la vitesse à 50 km/h doit intervenir « après les Jeux olympiques », selon la mairie de Paris. La voie dédiée aux transports en commun et au covoiturage devra suivre cet été la voie réservée aux athlètes olympiques et paralympiques et à leurs familles.

“La voie sera activée de 7h à 10h30 et de 16h à 20h, uniquement en semaine, du lundi au vendredi” et “elle pourra être activée et désactivée en temps réel pour tenir compte de l’état de la circulation”. et réagir en fonction des situations (accidents, embouteillages, etc.)», précise-t-on encore à la ville de Paris.

La municipalité défend des aménagements destinés à « limiter le bruit pour les 500 000 habitants du périphérique » et conduire à « une réduction de la pollution atmosphérique ».

Valérie Pécresse craint « une marée de bouchons »

Dénonçant une décision « unilatérale et brutale », Valérie Pécresse a également réclamé ce mercredi qu’une étude d’impact soit réalisée pour déterminer « les conséquences positives et négatives de cette double décision sur le bruit et la pollution ».

“J’exige également la réversibilité totale de cette décision” si “elle se traduit par un flot de bouchons” en petite et grande couronne, a déclaré le président du conseil régional d’Île-de-France.

L’aménagement de l’axe est une responsabilité qui incombe à la ville de Paris mais le préfet de police Laurent Nuñez, qui s’est montré sceptique sur le projet d’aménagement de la voie réservée, a affirmé récemment son autorité lors d’un conseil de Paris, rappelant que « le ring La route est une des routes sur lesquelles je peux imposer un certain nombre de prescriptions, car ce sont des axes structurants notamment pour le bon fonctionnement des véhicules de secours ».

Le ministre des Transports Patrice Vergriete a quant à lui indiqué qu’il n’était “pas favorable” à la baisse de la vitesse sur l’axe, estimant qu'”il faut arrêter de stigmatiser les personnes qui sont obligées de prendre leur voiture”.

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Pélicans américains perdus sur le lac Saint-Jean
NEXT nous savons où vont les touristes