Une scène reine avec un point d’interrogation

Une scène reine avec un point d’interrogation
Une scène reine avec un point d’interrogation

Une semaine et demie avant le départ du Tour de Suisse, les organisateurs ont présenté lors d’une conférence de presse le peloton qui sera emmené par le vainqueur de l’an dernier Mattias Skjelmose. Les fortes chutes de neige sur les cols sont également Source d’inquiétude.

Directeur du Tour de Suisse, Olivier Senn pourrait être amené à changer d’avis sur certaines étapes en raison de la neige.

CLÉ DE VOÛTE

Outre Skjelmose, deux autres anciens vainqueurs du Tour de Suisse ont annoncé leur participation : le champion olympique Richard Carapaz et l’ancien vainqueur du Tour de France Egan Bernal. Deux autres noms prestigieux figurent sur la liste de départ provisoire de la 79e édition : la star du sprint Mark Cavendish et le champion olympique de VTT Tom Pidcock.

Mais ce sont bien sûr les meilleurs coureurs suisses qui seront au centre de l’attention du 9 au 16 juin, emmenés par Marc Hirschi et les deux spécialistes du contre-la-montre Stefan Bissegger et Stefan Küng. Les organisateurs ont également annoncé la participation de Mauro Schmid, Johan Jacobs et Fabian Lienhard, qui auront le plaisir de rouler véritablement chez eux avec le départ de la 3ème étape le 11 juin à Steinmaur.

La reine monte sur la sellette

Le Tour de Suisse se terminera par un contre-la-montre en montagne de 15 km entre Aigle et Villars-sur-Ollon, qui conclura un parcours taillé sur mesure pour les grimpeurs de haut niveau, avec près de 19’000 mètres de dénivelé. réparti sur 950 km.

Un point d’interrogation demeure néanmoins quant au franchissement des cols en raison de l’abondance de neige en altitude. Les travaux de déblaiement progressent certes comme prévu, mais le plus gros problème pourrait survenir en cas de risque d’avalanche dû à la chaleur. Dans ce cas, les routes risquent d’être fermées même si elles ont été dégagées, comme ce fut le cas récemment lors du Giro d’Italia.

C’est surtout l’étape principale, entre Locarno et Blatten-Belalp en Valais via le col du Nufenen, qui appelle le plus à la prudence. L’arrivée latérale au col du Saint-Gothard à la fin de la 4ème étape devrait poser moins de problèmes.

Prix ​​spécial en l’honneur de Gino Mäder

Le col du Nufenen, situé à 2421 m d’altitude, sera le point culminant du Tour de cette année. À la mémoire de Gino Mäder, décédé lors du National Tour l’année dernière, ce passage bénéficiera désormais d’un prix spécial. Ce prix sera décerné à la première personne à franchir le toit du Tour, appelé dès cette année le « #rideforgino Mountain Prize ».

Le jour du décès du grimpeur, lors d’un accident au col de l’Albula le 16 juin, l’association #rideforgino organisera également une sortie Aigle à Villars en mémoire de Gino. A cet effet, le dossard 44 porté par Gino Mäder l’année dernière sera définitivement retiré.

Un nouveau créneau pour les femmes

La quatrième édition du Tour de Suisse féminin, qui débute le dernier week-end du Tour masculin, verra également le vainqueur de l’année dernière, Marlen Reusser, prendre le départ. Pour la Bernoise, ce sera une bonne occasion, à moins d’un mois et demi avant le début des Jeux olympiques de Paris, de tester sa forme lors de cette tournée de quatre jours à domicile (15 au 18 juin). . Pour les femmes, le terrain de jeu est limité à la Suisse romande.

Un changement devrait également avoir lieu en vue de 2025. «Nous partons du principe que l’année prochaine, le Tour de Suisse féminin aura lieu avant celui des hommes», a déclaré le directeur du TdS, Olivier Senn. Cependant, la confirmation du calendrier par l’Union Internationale des Cyclistes (UCI) est toujours en attente.

ATS

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV où courir de juin à novembre dans les Hautes-Alpes et les Alpes de Haute-Provence ?  – .
NEXT à Paris, avec les négociations de la gauche, la majorité municipale en difficulté