VIDÉO. Pourquoi pour rien au monde les pèlerins en route vers Saint-Jacques de Compostelle ne manqueraient leur arrêt à L’Octroi de Cahors

VIDÉO. Pourquoi pour rien au monde les pèlerins en route vers Saint-Jacques de Compostelle ne manqueraient leur arrêt à L’Octroi de Cahors
VIDÉO. Pourquoi pour rien au monde les pèlerins en route vers Saint-Jacques de Compostelle ne manqueraient leur arrêt à L’Octroi de Cahors

l’essentiel
Ce modeste édifice qui servait de péage au XVIIème siècle est aujourd’hui une étape quasi incontournable pour les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle qui passent par Cahors.

Depuis son ouverture en juin 2004, plus de 100 000 voyageurs sont passés par l’Octroi et pourtant, il y a 20 ans, peu de gens connaissaient les lieux. Hormis les agents de la DDE dont l’appareil mesurait les crues du Lot, personne n’a jamais mis les pieds dans ce petit immeuble suspendu au bout du pont Louis-Philippe, à Cahors.
Au début des années 2000, la commune envisageait de construire un monument pour accueillir les Jacquets du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Sophie Évêque était alors conseillère municipale et, de son propre aveu, à cette époque, elle ne connaissait pas grand-chose au pèlerinage. Poursuivant son activité de sage-femme et sa vie de mère de trois enfants, elle n’a pas réalisé l’essor qu’a connu le pèlerinage depuis que le Conseil de l’Europe a déclaré les chemins de Compostelle « Premier itinéraire culturel » en 1987.
Ayant perçu les besoins des promeneurs, elle a proposé au maire, Marc Lecuru, de leur offrir un accueil humain plutôt qu’un monument. L’édile lui propose alors de s’installer dans l’ancienne mairie. L’espace est limité, le mobilier basique, le sol en terre battue, mais les locaux sont idéalement situés au bout du pont Louis-Philippe.

De 1 500 pèlerins à l’ouverture à 8 500 en 2023

Le 19 juin 2004, le premier message laissé dans le livre d’or par une certaine Maryline de Bretagne disait à propos du lieu : « J’avais l’impression qu’il avait toujours été là. » Vingt ans et six livres d’or plus tard, les messages vantent toujours la qualité de l’accueil. En plus de boissons sucrées et de friandises, les pèlerins se voient proposer de précieux conseils concernant l’hébergement et les visites.

Lire aussi :
L’Octroi de Cahors fête son 100 000ème pèlerin

Lors de sa première saison, l’Octroi a enregistré le passage de 1 500 pèlerins… et de nombreux Cadurciens curieux de jeter un œil à l’édifice. Parmi eux, plusieurs se sont proposés pour devenir bénévoles et l’équipe est rapidement passée de 8 à 15 personnes. Aujourd’hui, l’association « L’Octroi de Cahors » créée en 2007 compte 35 accueils qui se relaient par binôme pour ouvrir tous les jours de 11h à 17 ou 18h. Chaque année, le nombre de marcheurs accueillis augmente jusqu’au record de 2023 à 8 500 personnes. La saison 2024, qui a débuté le 30 mars, démarre fort, puisque le seuil des 3 000 pèlerins a été atteint le 21 mai. « Ultreia ! » les pèlerins s’encouragent : « Allons plus loin ! « .

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Commentaire de la GRC à l’occasion du premier anniversaire de l’accident d’autobus mortel au Manitoba
NEXT le conducteur du véhicule interpellé – .