Un homme interpellé et hospitalisé après avoir brandi un couteau dans le RER D et menacé des passagers

Un homme interpellé et hospitalisé après avoir brandi un couteau dans le RER D et menacé des passagers
Un homme interpellé et hospitalisé après avoir brandi un couteau dans le RER D et menacé des passagers

Un homme de 35 ans a été interpellé sur le RER D tôt dans la matinée du mardi 28 mai 2024 alors que le train se trouvait à la gare de Maisons-Alfort – Alfortville (Val-de-Marne). Les forces de l’ordre ont été alertées que le passager avait menacé d’autres voyageurs avec un couteau, rapporte Europe 1 . Aucun blessé n’a été signalé. Le suspect, né au Cameroun, a été dans un premier temps placé en garde à vue.

Il se rendait à un rendez-vous médical psychiatrique

Il a expliqué aux enquêteurs qu’au moment des faits, il se trouvait dans le RER pour se rendre à un rendez-vous médical psychiatrique. Si des passagers ont appelé la police, c’est que le trentenaire, après qu’on lui ait fait une remarque parce qu’il dérangeait les occupants du wagon avec sa musique, aurait brandi un couteau. L’homme aurait alors lancé “Nous n’avons qu’Allah”a indiqué le parquet, cité par Le Figaro .

L’arme blanche se trouvait dans le sac du suspect, rapportent nos confrères. Le voyageur qui lui a demandé de baisser le volume de sa musique a réussi à s’emparer du couteau et à le jeter par la fenêtre du RER. L’accusé n’a pas résisté à son arrestation. Il ne transportait également aucun objet dangereux, détaillent nos confrères.

Hospitalisation automatique

Sa garde à vue a dû être interrompue pour le transfert automatique de ce dernier vers un hôpital, explique le quotidien national. L’accusation a en fait décrit l’homme comme « agité sur le plan psychologique et moteur » et montrant des signes de « syndrome délirant ». Une enquête pour « menaces de mort matérialisées par des écrits, des images ou d’autres objets » a été ouverte.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Mercato – Benjamin Leroy tacle QRM sur les conditions de son départ du club
NEXT La BNS tire les leçons de la crise du Credit Suisse