Une quarantaine d’agents de la Ville de Tulle mobilisés pour dénoncer le manque de moyens et l’insuffisance des salaires

Une quarantaine d’agents de la Ville de Tulle mobilisés pour dénoncer le manque de moyens et l’insuffisance des salaires
Une quarantaine d’agents de la Ville de Tulle mobilisés pour dénoncer le manque de moyens et l’insuffisance des salaires

A l’appel de la CGT Territoriales, une quarantaine d’agents municipaux de différents services se sont mobilisés ce mercredi matin 29 mai pour demander des renforts d’effectifs et des augmentations de salaires. Peu de réponses, selon le syndicat, leur ont été apportées suite aux échanges avec la mairie.

Une quarantaine d’agents de la commune de Tulle ont répondu, ce mercredi 29 mai, à l’appel à mobilisation de la CGT Territoriales. Parmi les raisons de ce mouvement de mécontentement, qui concerne plusieurs services, le manque de moyens en termes de personnel, l’insuffisance des augmentations de salaires ou encore des primes impayées.

Bonus Ségur ? « Utilisé pour combler le déficit du centre de santé municipal »

« Les agents du centre municipal de santé n’ont pas reçu la prime reçue par la Ville dans le cadre du Ségur. Celle-ci, d’un montant de 15 230 euros, qui était censée bénéficier aux personnels qui se sont retrouvés en premier plan pendant la crise du Covid, a servi à combler le déficit de la structure», dénonce Christine Souletie. Si la secrétaire générale de la CGT Territoriales de Tulle ne parle pas de décision illégale, elle parle d’un détournement de l’esprit du Ségur : « Cette prime n’est pas faite pour combler le déficit des services publics. Ce choix de la mairie pose une question morale.»

Les agents municipaux de la ville de Tulle appelés à la grève par la CGT ce mercredi 29 mai

Du côté du centre municipal d’action sociale, les agents mobilisés parlent d’une seule voix de conditions de travail profondément dégradées. « La précarité accrue ces dernières années fait que nous devons prendre en charge deux fois plus de personnes et que cette prise en charge est également devenue plus complexe. Dans le même temps, les départs n’ont pas été remplacés et nous n’avons aucune perspective d’amélioration en la matière… »

Pas de réponse concrète en l’état, de nouvelles rencontres annoncées

Pas mieux, selon le personnel mobilisé, du côté du centre technique municipal, dont les perspectives d’évolution de l’indice et des catégories sont « gelées par la réorganisation du service » : « La Ville de Tulle a déjà mis en œuvre le futur projet « Guerini » ce qui fait que les catégories C, les plus nombreuses, ne pourront espérer progresser ni leurs salaires. Un mécontentement qui, pour des raisons de conditions de travail, touche également une partie du personnel affecté aux équipements sportifs : “Rien, les déplacements avec des véhicules personnels et les gardes le week-end ou les jours fériés, n’est indemnisé à hauteur de contraintes.”

Reçue par le maire et les services des ressources humaines à 9 heures ce matin, la délégation n’a pas fait d’annonce tonitruante à l’issue des échanges. « On ne nous propose de nouvelles rencontres pour discuter de ces questions qu’en septembre. Quant à la prime du Ségur, c’est clairement un rejet”, a déploré Christine Souletie.

Le maire Bernard Combes, contacté après cette matinée de mobilisation, n’a pas souhaité réagir davantage. « Nous venons de rencontrer la CGT et entamons des discussions qui porteront sur leurs revendications et leurs conditions de travail », a-t-il sobrement répondu à notre demande.

Julien Bachellerie

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Diomaye Faye prend une décision qui va grandement soulager sa population
NEXT un vaste trafic d’armes de guerre démantelé entre Haute-Savoie et Balkans