Attaquer un réseau de voleurs de Honda CR-V

- était à l’avant-garde d’une vaste opération policière mardi. Narratif.


Publié à 00h50

Mis à jour à 5h00

« Feu vert », lance sur les ondes la lieutenante-détective Isabelle Côté depuis la salle de commandement du Service de police de Laval (SPL), située à son quartier général.

Sur le mur du fond, une grande carte de la zone métropolitaine, sur laquelle apparaissent des points, est projetée sur un écran.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO PATRICK SANFAÇON, -

« Feu vert », a déclaré le lieutenant-détective Isabelle Côté, sous l’œil du directeur adjoint aux enquêtes criminelles, Jean-François Rousselle.

A gauche, des photos des suspects et des lieux ciblés défilent sur un écran de télévision.

Les Groupes tactiques d’intervention (GTI) du Service de police de la ville de Montréal (SPVM) et de la Sûreté du Québec (SQ), sollicités en aide, se préparent à frapper à Montréal-Nord et à Candiac.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO PATRICK SANFAÇON, -

Le centre de commandement du Service de police de Laval à 5 ​​h mardi matin. De derrière, à gauche, l’inspectrice générale des crimes Gabrielle Ferland.

Moment de silence. Les cadres et enquêteurs présents dans la salle retiennent leur souffle. Lorsque les responsables du GTI annoncent que leur cible respective a été arrêtée et que les locaux sont sécurisés, les inquiétudes se dissipent sous les applaudissements.

Une heure plus tard, ce sera au tour d’un garage de la montée Masson, à Laval, de recevoir la visite des enquêteurs.

- a pu accompagner mardi matin les enquêteurs du SPL des Crimes Généraux et des Crimes Majeurs pour cette perquisition.

Recherche 101

À 5 h 30, rassemblement et consignes données par le sergent-détective Louis-Maxime Lefebvre dans le stationnement d’une église. A 6 heures précises, le signal est donné.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO PATRICK SANFAÇON, -

Entouré de policiers et de civils qui participeront à la perquisition d’un garage sur la montée Masson, le sergent-détective Louis-Maxime Lefebvre donne ses dernières instructions.

Un serrurier accompagne la police. C’est lui qui coupe le cadenas du portail de la propriété industrielle clôturée avec une meuleuse. Mais une fois cela fait, les policiers attendent avant d’entrer dans la propriété.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO PATRICK SANFAÇON, -

Quelques minutes après 6 heures du matin, le serrurier qui accompagnait les policiers a commencé à découper le cadenas de la clôture de la propriété à l’aide d’une meuleuse.

En fait, deux chiens sont censés monter la garde.

Deux salariés du Berger Blanc, un service d’adoption d’animaux, ont suivi les enquêteurs dans leur véhicule. Ils sont prêts à agir, bâtons à la main.

En fin de compte, ils n’ont pas besoin d’intervenir. Les dogues brillent par leur absence.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO PATRICK SANFAÇON, -

Un enquêteur du Service de police de Laval photographie l’intérieur d’un garage de la montée Masson qui a fait l’objet d’une perquisition mardi matin.

C’est un autre chien, un policier, qui débarque sur les lieux : la femelle Maja, détenue par son maître, Vincent Thibault.

Même si on dit que l’argent n’a pas d’odeur, l’animal « généraliste » est dressé pour détecter les liasses de dollars, la drogue et les armes.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO PATRICK SANFAÇON, -

Un enquêteur photographie un silencieux de marque Honda laissé sur le sol du garage.

Dans le garage, quelques pièces de véhicules reposent ici et là. Les limiers sont occupés à tout examiner attentivement. Dans un coin, un enquêteur grisonnant mais efficace prend des notes, toujours avec une cigarette à portée de main.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO PATRICK SANFAÇON, -

Les détectives du SPL pour les crimes généraux et les crimes majeurs ont fouillé tous les coins et recoins du garage avec leurs lampes de poche.

Trois arrestations

Trois hommes âgés de 41 à 55 ans ont été arrêtés, interrogés et relâchés dans l’attente d’une enquête plus approfondie. Ils pourraient être accusés de vol de véhicule.

Lors de la perquisition, la police a saisi des outils, notamment un chariot élévateur, des plaques d’immatriculation, de l’argent liquide, une douzaine de téléphones portables et des vêtements.

Un camion cube, dans lequel la police n’a rien trouvé, et une Honda Civic ont été saisis comme biens criminels, ce qui signifie qu’ils auraient été utilisés pour commettre les infractions présumées.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO PATRICK SANFAÇON, -

Le serrurier a aidé les policiers à déverrouiller, déplacer et ouvrir la porte arrière de ce camion cube dans lequel les enquêteurs n’ont cependant rien trouvé pour étayer leurs preuves.

Le réseau démantelé, qui était bien structuré selon la police, n’est cependant pas du même type que ceux dont on parle beaucoup depuis la pandémie de COVID-19, c’est-à-dire les réseaux qui utilisent des jeunes pour voler des véhicules qui sont , dans la plupart des cas, destinés à l’exportation.

Les membres du réseau étaient particulièrement intéressés par les Honda CR-V. Ils seraient liés à 15 dossiers de vols commis non seulement à Laval, mais aussi en banlieue nord et sud, et même à Trois-Rivières.

>>>>

Les véhicules ont été volés, « refroidis » dans un endroit stratégique pendant quelques jours afin que les suspects puissent s’assurer qu’ils n’étaient pas équipés de GPS, puis transportés au garage de la montée Masson, où ils auraient été dépecés, croient les enquêteurs.

Une priorité

La moitié des véhicules volés dans les 15 dossiers ont été retrouvés. Le Honda CR-V est l’un des véhicules les plus volés ; 19 ont été volés à Laval au cours du premier trimestre de cette année.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO FOURNIE PAR LE SERVICE DE POLICE DE LAVAL

L’un des Honda CR-V trouvés par la police lors de l’enquête

« Les vols de véhicules ont diminué de 12 % entre 2022 et 2023 à Laval, mais le nombre demeure néanmoins élevé. C’est une Source de financement pour le crime organisé. Pour le Service de police de Laval, la lutte contre le vol de véhicules est une priorité et au cours des derniers mois, nous y avons déployé beaucoup d’efforts, lancé plusieurs projets d’enquête et procédé à plusieurs arrestations», raconte l’adjoint. directeur du SPL, Jean-François Rousselle.

>>>>

L’enquête a débuté à l’automne. Plus de 50 policiers de Laval, mais aussi du SPVM, de la SQ et des policiers de Repentigny et de Roussillon, ont participé à la grève mardi matin.

Pour contacter Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 21. 4918, écrivez à [email protected] ou écrivez à l’adresse postale de -.

Quelques conseils de prévention

Utilisez un antivol de volant

Rangez vos clés électroniques dans un sac ou une boîte Faraday

Placez un obstacle entre votre véhicule et la rue

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Profitez-en, car le Navet Confit est rare ! – .
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin