La fin des listes d’attente pour l’hémodialyse en Gaspésie

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Gaspésie annonce qu’il double le nombre de places d’hémodialyse à l’hôpital Chandler, ce qui permettra d’offrir des soins à la majorité des patients gaspésiens aux prises avec des problèmes. d’insuffisance rénale.

Le nombre de personnes qui pourront recevoir des traitements d’hémodialyse à l’hôpital Chandler passera de 12 à 24. Jusqu’à présent, le service n’était offert que trois jours par semaine, soit les lundis, mercredis et vendredis. Les soins seront désormais offerts du lundi au samedi.

Les dix personnes qui étaient encore sur une liste d’attente et qui ont reçu des traitements d’hémodialyse à l’extérieur de la région ou celles qui ont dû se déplacer loin de leur domicile ailleurs en Gaspésie pourront ainsi recevoir des soins plus près de chez eux. Maison.

Maxime Bernatchez est directeur des soins infirmiers au CISSS de la Gaspésie.

Photo : Radio-Canada / Crédit : Roger St-Laurent

Nous avons des patients qui attendent à l’extérieur de la région et nous avons aussi des patients en Gaspésie qui recevaient des services, mais dans une autre unité de la région. Alors, par exemple, des gens du Rocher-Percé qui ont dû aller à la Baie-des-Chaleurs, puis par effet de bascule, on rapatrie la clientèle.

Une citation de Maxime Bernatchez, directeur des soins infirmiers au CISSS de la Gaspésie

Francine Plusquellec, qui a milité pour l’ajout d’un fauteuil de traitement d’hémodialyse à Maria en 2022 afin d’en bénéficier, salue cette décision.

Elle explique que sa santé physique s’est grandement améliorée depuis qu’elle n’a plus besoin de se rendre à Rimouski trois fois par semaine pour recevoir ses traitements d’hémodialyse.

Elle devrait alors conduire quatre heures pour recevoir quatre heures de traitement, puis rentrer chez elle, pour un total de 24 heures passées dans la voiture chaque semaine.

A la longue, c’est très fatiguant, ça demande beaucoup à son corps, la dialyse c’est stressant, c’est aussi méconnu. Il est donc toujours préférable de recevoir ses soins près de chez soi et de ses proches.

Une citation de Francine Plusquellec, résidente de Paspébiac
>>>>

Ouvrir en mode plein écran

Francine Plusquellec voit sa situation s’améliorer, mais entend continuer à se battre pour que le CISSS ajoute des places d’hémodialyse en Gaspésie.

Photo : Avec la permission de : Francine Plusquellec

Les finances de la famille sont également en meilleure santé, selon elle, alors que les traitements à Rimouski lui coûtent 1 800 $ par mois.

$, ça payait à peine un café et j’ai été remboursé pour une seule personne », « texte » : « Ça m’a fait perdre des revenus parce que je suis travailleur autonome et que mon conjoint a dû arrêter de travailler pour voyager pour moi à Rimouski, alors j’ai j’ai eu une perte de salaire, mon partenaire a eu une perte de salaire et ce que nous avons reçu en remboursement en 2022, pour le déjeuner par exemple, n’était que de 4$, cela nous permettait à peine de payer un café et j’ai été remboursé pour une personne”}}” >Cela m’a fait perdre des revenus parce que je suis travailleur autonome et que mon conjoint a dû arrêter de travailler pour venir à Rimouski à ma place. Donc j’ai eu une perte de salaire, mon conjoint a eu une perte de salaire et ce qu’on a reçu en remboursement en 2022, pour le déjeuner par exemple, c’était seulement 4$, ça payait à peine un café et j’ai été remboursé pour une seule personne.explique le patient de Paspébiac.

>>>>

Ouvrir en mode plein écran

Le gouvernement du Québec investit 6 millions de dollars pour doter l’hôpital de Gaspé d’un nouveau service d’hémodialyse.

Photo : Gracieuseté du CISSS de la Gaspésie

Le nouveau service d’hémodialyse, qui sera aménagé dans l’ancienne salle d’urgence de l’hôpital de Gaspé et dont les travaux sont en cours, permettra également d’ajouter des places si nécessaire, précise le CISSS de la Gaspésie.

Aucun néphrologue permanent en Gaspésie

Par ailleurs, le militant pour de meilleurs soins d’hémodialyse en Gaspésie, Jean Lapointe, compte lancer une pétition pour exiger la création d’un poste permanent de néphrologue en Gaspésie.

>>Un patient recevant un traitement d’hémodialyse à Gaspé.>>

Ouvrir en mode plein écran

Le nombre de personnes qui pourront recevoir des traitements d’hémodialyse à l’hôpital Chandler passera de 12 à 24. (Photo d’archive)

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

La gestion de CISSS explique de son côté que la visite d’un néphrologue dans la région et la télémédecine permettent de répondre à la majorité des besoins.

Présentement, nous offrons un service presque complet avec des déplacements deux fois par année en Gaspésie et il est important de comprendre qu’avec la télémédecine, nous avons toujours la présence à distance d’un néphrologue pour suivre les patients qui subissent un traitement d’hémodialyse en Gaspésie.conclut le directeur des soins infirmiers au CISSS de la Gaspésie, Maxime Bernatchez.

Avant cette annonce, 34 personnes recevaient des traitements d’hémodialyse dans les quatre hôpitaux de la Gaspésie.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Chanez Herbanne ne se représentera pas dans la 2e circonscription
NEXT Élections législatives 2024 – Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères