Un Trempl’inter lycées musical « mémorable » à refaire ! – .

Un Trempl’inter lycées musical « mémorable » à refaire ! – .
Un Trempl’inter lycées musical « mémorable » à refaire ! – .

Les bacheliers pro commerce de l’école secondaire Bouchardon ont organisé un « Trempl’inter lycées musical » sur la Place des Arts le 15 mai. Un nouvel événement qui devrait perdurer.

C’est dans le cadre d’un projet de baccalauréat qu’est né cet événement. Au lycée Bouchardon de Chaumont, les élèves du baccalauréat professionnel MCV, métiers du commerce et de la vente, ont eu deux ans pour créer un chef-d’œuvre. Initialement débutés lors d’un bal de promo, les étudiants ont changé de plan au fil du temps suite aux différentes annonces de Vigipirate.

“Le proviseur est venu nous dire qu’en terme de sécurité, ça serait compliqué”, expliquent les étudiants, organisateurs du projet. Leur professeur, Émilie François, leur propose alors une idée qu’elle avait en tête depuis un moment : un tremplin musical entre lycées. Une proposition qui a immédiatement séduit les étudiants qui ont lancé leur projet en mai 2023 intitulé « le trempl’inter lycées musical ».

Une organisation peaufinée

Avec seulement deux heures de projet par semaine consacrées à l’événement, ils ont franchi le tremplin étape par étape. Pour ce faire, les étudiants se sont déplacés au domicile des lycéens de chaque établissement du quartier afin de trouver des groupes de musique.

Trois groupes se sont inscrits, deux de Bouchardon et un autre du lycée Oudinot. –

Pendant ce temps, certains recherchaient des partenariats. « Le plus compliqué, c’était la communication et l’administration » les élèves expliquent en chœur. Différents partenaires comme le Conservatoire, la ville ou encore la MJC, leur ont permis d’obtenir des conseils et une aide précieuse pour élaborer un tel événement.

« Le but est qu’ils s’amusent et jouent en groupe »

Au total, trois groupes se sont manifestés pour cette première édition du tremplin inter-lycées : Norenta, Mathis et les filles et Mangue Kiwi. Parmi eux, deux groupes de l’école secondaire Bouchardon. Ils ont été créés juste pour l’occasion. “Notre professeur d’arts plastiques nous a suggéré de créer un groupe et il leur manquait un chanteur, alors je l’ai rejoint.”explique Mathis Carton, chanteur du groupe Mathis et les filles.

Accompagnement

Mais avant de monter sur scène le 15 mai prochain, il était temps de se préparer. Chaque groupe devait présenter deux reprises et une composition. Partenaire de l’événement, le conservatoire de Chaumont a proposé aux groupes de bénéficier de l’aide d’Hugo Joly, professeur de guitare au conservatoire. « J’ai vu chaque groupe pendant 3 à 4 heures. Ils avaient déjà toutes les paroles, mélodies et accords, j’étais juste là pour les aider à arranger.. En plus de cette aide précieuse, le Conservatoire a permis aux musiciens d’accéder aux salles de répétition de l’école, en leur remettant les clés des salles, « en toute confiance »commente Émilie François, professeure de commerce et de vente à l’école secondaire Bouchardon.

Une deuxième édition déjà annoncée

Quatre mois plus tard, les différents groupes étaient prêts pour le grand événement. Les élèves du baccalauréat professionnel MCV ont réussi à obtenir une scène, des techniciens et des instruments pour le jour de l’événement, grâce à leur partenariat avec la ville de Chaumont. Plus de 150 personnes, de toutes générations, se sont rassemblées sur la Place des Arts pour profiter du spectacle. « On avait peur qu’il n’y ait pas grand monde »» ont inquiété les étudiants organisateurs.

Après plus d’1h30 de concert, un jury composé des différents partenaires s’est réuni pour élire les grands gagnants, tandis que le public pouvait voter pour son groupe préféré.

Le public a également voté ! –

Aux yeux de tous, le pari est réussi, notamment pour les bacheliers professionnels MCV qui devront désormais présenter ce projet lors de leur oral de baccalauréat. « Nous partons de loin et finissons bien. Le projet est parfait, nous visons le 18 ! « . Quelques mètres plus loin, Hugo, le professeur du Conservatoire qui les accompagnait, se dit ravi des progrès qu’ils ont réalisés. « Ils ont bien travaillé même si nous n’avions pas beaucoup de temps. C’était très court mais je suis très content d’eux”. Pour Émilie François, ce n’est qu’une première et… « Il y en aura une autre, c’est sûr ! « .

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV une première liste de 23 avant la tournée en Argentine
NEXT « Nous mettons la santé au cœur des priorités de notre territoire »