Deux autres étudiants ont été visés

Deux autres étudiants ont été visés
Deux autres étudiants ont été visés

L’enquête sur l’agression à l’arme blanche d’un professeur d’anglais en pleine classe au lycée de Chemillé-en-Anjou (Maine-et-Loire) se poursuit. Suite à la garde à vue du lycéen de 18 ans, prolongée mardi, le parquet d’Angers a apporté plus d’informations dans la soirée. « L’enquête a révélé que deux autres étudiants avaient été visés par le suspect et que ce dernier préparait son acte depuis plusieurs jours », indique le procureur de la République d’Angers, Eric Bouillard. La garde à vue du jeune homme a été prolongée mardi.

Dans un communiqué, le procureur a ajouté que « la qualification susceptible d’être retenue pourrait en l’état être celle de tentative d’assassinat et d’introduction d’arme dans un établissement scolaire ». Eric Bouillard devrait donner plus de détails sur les motivations du lycéen lors d’une conférence de presse prévue demain mercredi à 14 heures.

Pas de « harcèlement scolaire »

Ayant fréquenté pendant trois ans ce lycée polyvalent où il retournait en classe après une absence pour cause de maladie, le suspect a été présenté comme « riant et riant » par ses camarades de classe à son retour. Selon le procureur, il n’y avait « aucune notion de harcèlement scolaire » et à son retour en classe, l’élève de terminale a même eu « un échange courtois » avec son professeur au sujet de son absence.

Mais le 23 mai, il avait acheté le couteau utilisé lors de l’attaque, qu’il avait caché dans son sac. En faisant ses courses, “il voit ce couteau et il l’achète en sachant qu’il allait en faire quelque chose”, a déclaré lundi Eric Bouillard. Le procureur a écarté tout motif religieux ou contexte de radicalisation.

Cellule d’écoute psychologique

Agé d’un peu plus de 50 ans, l’enseignant agressé est « expérimenté » et enseigne au lycée d’Hyrôme depuis plus de vingt ans. “Nous avons affaire à une blessure qui, physiquement, est extrêmement légère” mais “l’impact psychologique sur cet enseignant (…) sera bien plus fort”, a commenté le procureur. Une cellule d’écoute psychologique a été mise en place à destination des élèves et de la communauté éducative du lycée.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV les Bleus font le boulot et rejoignent les Pays-Bas en tête du groupe D
NEXT Ce centre médical pour sans-papiers a fermé pendant les JO pour éviter les contrôles