A Argenton-sur-Creuse, les malheurs de l’auteure Valérie Dayre et Sophie, intemporels

A Argenton-sur-Creuse, les malheurs de l’auteure Valérie Dayre et Sophie, intemporels
A Argenton-sur-Creuse, les malheurs de l’auteure Valérie Dayre et Sophie, intemporels

Valérie Dayre en est à sa vingt-cinquième publication, dont certaines sont le fruit d’une collaboration avec son partenaire Pierre Leterrier, la plus récente étant un roman policier basé dans l’Indre.

Le tout nouveau roman de l’auteur argentin a la particularité d’être une réédition. C’est l’un de ses livres cultes, sorti en 2001 par l’École des Loisirs, distribué à 10 000 exemplaires et traduit en quatre langues.

Le jeune spectateur devient à son tour une victime

Cela montre l’intérêt suscité par cet ouvrage, intitulé Les nouveaux malheurs de Sophiequi évoque le harcèlement, thème plus que jamais d’actualité déjà abordé l’année dernière par Pierre Leterrier dans Être ou ne pas. L’écrivain l’a bien sûr remis au goût du jour en y apportant quelques retouches et modifications, comme la scène où l’on voit des gens fumer dans un train, mais le fond reste le même.

Pendant les vacances de printemps, Sophie, dix ans, quitte le nord de la France et la ville de Béthune (Pas-de-Calais) avec sa mère pour rejoindre sa tante et ses deux cousins, dans l’arrière-pays. Bon. Elle se retrouve confrontée au harcèlement d’un jeune garçon, à travers des jeux, et en est profondément affectée.

Des tourments infligés par un cousin, qu’elle vénérait dans un premier temps et dont elle sera à son tour victime l’été suivant, lors d’un séjour plus long.

Un parallèle avec le roman de la comtesse de Ségur

«Je suis parti de quelque chose qui m’est arrivérévèle Valérie Dayre. Ce sujet est intemporel et résonne encore aujourd’hui. C’est un livre sur l’éducation qui pose la question : devons-nous nous endurcir pour pouvoir affronter ce qui se fait aux dépens des autres ? » En reprenant le titre du roman de la comtesse de Ségur et le prénom de son héroïne, âgée de quatre ans, l’auteur a voulu faire le lien entre “des actes d’une cruauté incroyable”, raconté vingt ans plus tard par Sophie à ses enfants. Avec quelques moments très drôles, assurés par un perroquet qui parle.

« Les nouveaux malheurs de Sophie », Editions L’Atelier du Poisson Soluble. 12,50 €.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV En Haute-Corse, de nouvelles communes identifiées comme menacées par l’érosion côtière
NEXT A la fête des retraités CGT, à Veyrac en Haute-Vienne, la lutte contre l’extrême droite concerne