le retour de la journée départementale de l’élevage

le retour de la journée départementale de l’élevage
le retour de la journée départementale de l’élevage

Le Lot-et-Garonne est un élevage riche et diversifié, abritant 456 éleveurs de bovins viande, 115 éleveurs de vaches laitières et 390 éleveurs de volailles et de sauvagines. Depuis 41 ans, la Chambre d’Agriculture célèbre cette tradition lors d’une journée itinérante qui attire toujours un nombreux public. Agriculteurs, touristes et riverains, petits et grands, se retrouvent pour ce rendez-vous annuel devenu incontournable. «C’est le rassemblement de l’année», explique Cindy Marchesan, représentante de l’élevage à la Chambre d’agriculture. Didier Parrel, président du service élevage de la Chambre d’agriculture, considère le 8 juin comme un événement majeur pour « notre très beau département agricole ».

Cette année, c’est la commune de Salles, située au nord du département, qui accueillera l’événement. « Nous sommes très heureux d’accueillir cette journée ici », déclare Janick Cazette, maire de la petite commune de 300 habitants. « Les éleveurs méritent que cette journée leur soit dédiée et, en même temps, cela nous permet de faire connaître notre commune. »

Une journée festive

Au-delà des traditionnels concours départementaux des Blondes d’Aquitaine et Prim’Holstein, qui verront défiler une centaine d’animaux, la journée départementale de l’élevage est aussi une véritable fête. L’exposition de matériel agricole et de vieux tracteurs, les démonstrations de chiens de berger avec 80 moutons, le marché des producteurs, la fête du foin et la parade des animaux sont autant d’activités qui attirent un large public. « Les gens sont toujours intéressés, notamment à la fête du foin », souligne Janick Cazette. « Cela nous permet de constater l’énorme changement qu’a connu le monde agricole depuis les années 1970. »
L’année dernière, la journée s’est tenue à l’Hôtel du Département à Agen, attirant entre 3 000 et 3 500 visiteurs. “Nous sommes très heureux que cette année, une petite commune accueille la journée”, a souligné Didier Parrel. « Pour ma part, je préfère que la journée se déroule dans nos petites villes, amies du monde agricole. »
Si le contexte de l’élevage était plus délicat l’année dernière, cette année le secteur montre des signes de reprise. « On assiste à un début de renouveau de l’élevage avec une stabilisation des installations. Nous avons de plus en plus de bovins et d’ovins, et c’est très positif », observe Didier Parrel.

Une opportunité de rencontre

Cette journée est également une précieuse occasion de rencontres et d’échanges entre les éleveurs et le public. Les visiteurs peuvent poser des questions, découvrir les réalités du métier d’éleveur et comprendre les enjeux auxquels sont confrontés les agriculteurs. C’est un moment de partage qui renforce le lien entre producteurs et consommateurs.

Bref, la journée départementale de l’élevage du Lot-et-Garonne est bien plus qu’un simple événement festif. C’est une célébration de la tradition agricole et un espace de rencontre et d’échange indispensable pour l’avenir de l’élevage dans le département. Pour Cindy Marchesan et Didier Parrel, il est crucial d’entretenir et de développer cette dynamique positive, en soutenant les éleveurs et en sensibilisant le public à l’importance de l’agriculture locale. Ainsi, cette journée à Salles s’annonce comme un moment fort, célébrant le savoir-faire et la passion des éleveurs lot-et-garonnais tout en mettant en avant les enjeux et opportunités de cette filière vitale.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV hommage à 6 légendes du jazz à Sunset Sunside
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin