Ensemble à vélo – Émotion près de Villelaure (Vaucluse) – .

Publié le28/05/2024a09h00

C’est le cœur lourd que Michèle, André et leurs trois compagnons de voyage embarquent sur leur VTCAE en direction de Paris dans le cadre de « Ensemble à vélo ».

Les comprendre! Leur projet ambitieux porte ses fruits : débuté en 2018, ils relient chaque année le Vaucluse à une ville olympique à vélo, en totale autonomie. C’est un challenge handisport initié par deux personnes en 2018 et rejoints par trois amis du club, décuplant leur force et leur envie. Après Nice, Barcelone, Rome, Grenoble, Lausanne, les cinq « Déraillés des PédalouDoux » complèteront le dernier tronçon manquant à leur palmarès.

Les cinq « Déraillés » de PédalouDoux.

Ils ont surfé sur les montagnes d’événements joyeux et douloureux. Rien ne les a arrêtés. Curieusement, ils se sentent aussi fébriles qu’au premier jour.

Un plan concret 2024 en deux parties

Première section

  • Logistique en place le 3 avril : les deux hommes de l’équipe sont partis déposer le van et la remorque à Taponas pour assurer le voyage retour. Puis, un voyage en TER, TGV et bus les a ramenés chez eux.
  • Départ de Villelaure (Vaucluse) le lendemain, directement à Sorgues (Vaucluse).
  • Arrêt à Ancône (Drôme) et Cornas (Ardèche).
  • Après trois jours sur la ViaRhôna® notamment, les vignobles environnants incitent à une halte entre amis, le temps de découvrir le Palais idéal du cheval facteur à Hauterives (Drôme).
  • Le 8 avril, retour sur les Voies Vertes et petites routes. Equipé du VTCAE, l’assistant GPS privilégie les passages bucoliques. Après tout, c’est ça le cyclotourisme, en passant par Condrieu (Rhône), Saint-Germain-en-Nuelles (Rhône). Suite aux pluies torrentielles des jours précédents, la peur d’être submergés jusqu’aux coudes les a poussés vers des variations de dernière minute.
  • Finalement, le 9 avril, ils passèrent leur dernière nuit à Taponas-Belleville en Beaujolais, prêt à repartir avec le véhicule le lendemain. L’histoire ne dit pas quel millésime de Beaujolais ils dégustèrent avec modération.

La remorque de transfert.

Deuxième partie

C’est donc le 22 mai que débuterait notre dernière ligne droite, finalement très sinueuse. Un peu de piquant s’imposait la veille du départ. Le colis contenant les tenues a subi deux erreurs de traitement. A force de disputes, André retourne au dépôt de la société de livraison, situé à une heure de route.

  • Les 5 vélos + 3 remorques vélo accosteront dans la remorque, le van chargera les aventuriers et leurs bagages pour se diriger vers Taponas (Rhône).
    Dès leur arrivée, les vélos et le matériel seront rangés dans le grand garage prêté par le gîte, avant de passer une nuit pour faire le plein d’énergie.
    Ce voyage épique durera neuf jours, avec bien sûr une halte le quatrième jour, le temps de fêter un anniversaire ce jour-là.
  • Hébergements : style gîte, camping, toujours en campagne jusqu’à Melun, patient travail de recherche pour ne pas trop s’écarter du projet initial,
  • Organisation de l’équipe : chacun a son rôle, ses tâches à l’arrivée, au départ, le tout très synchronisé pour cette quatrième aventure à cinq.
  • Les chemins : prévisions réalisées par GPS, prenant en compte la distance journalière (50 à 100 km), les dénivelés et les réserves de batterie, avec possibilité de recharge en cours de route sur des bornes publiques.
  • Membres de l’équipe: un handicap physique, deux accidents vasculaires cérébraux, une maladie auto-immune. La plus jeune, en pleine forme, fêtera ses 60 ans sur la route.
  • Restauration: chacun est maître de son petit-déjeuner. Le collectif prévoit des pique-niques et des dîners, stockés dans des glacières et réapprovisionnés chaque fin d’après-midi à l’arrivée.
  • Rythme : chacun se connaît bien et veille à respecter le rythme de progression et les pauses. L’avantage des VAE est qu’ils ne doivent pas rouler serrés, la colonne peut s’étendre sur 300 m, le guide étant relié par casque au serre-fil.
  • Arrivée prévue le jeudi 30 mai au coeur de Paris, Place de Clichy.
  • Le lundi 3 juin sera consacré au rapatriement du véhicule en région parisienne : Faute d’une place pour charger (environ une heure) en plein cœur de Paris, les parents d’un enfant de notre école française de cyclisme nous ont prêté une place de parking à Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne).
  • Mardi 4 juin : Il restera 35 km pour rejoindre le véhicule et vous devinez la suite.

Toutes les informations sur l’événement « Ensemble à vélo » sur le site : https://ensembleavelo.ffvelo.fr/

Texte et photos : Michèle et André Picca Finaud, du club Les PédalouDoux Sud Luberon

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT les parcours de bus bouleversés avec le prolongement de la ligne 11 du métro