le procès de l’ex-maire de Canteleu et de son adjoint reporté d’une semaine

le procès de l’ex-maire de Canteleu et de son adjoint reporté d’une semaine
le procès de l’ex-maire de Canteleu et de son adjoint reporté d’une semaine

Le procès de l’ex-maire de Canteleu et de son adjoint, qui devait se tenir ce lundi, pour complicité de trafic de drogue, a finalement été reporté au 3 juin.

Mélanie Boulanger est accusée d’avoir facilité les activités d’une famille de trafiquants basée dans sa commune de Seine-Maritime.

Le 20 heures de TF1 revient sur les principaux éléments de cette affaire qui n’a pas surpris les habitants.

Suivez la couverture complète

Le 20 heures

Parmi les 19 prévenus, deux élus de la République : Mélanie Boulanger, l’ancienne maire de Canteleu, et son adjoint de l’époque, Hasbi Colak. Ils sont tous deux soupçonnés d’avoir participé à un trafic de drogue, ce qu’ils nient. “Ma cliente attend que justice lui soit rendue, que son honneur lui soit rendu”, déclare Arnaud de Saint-Rémy, avocat de l’ancien premier magistrat de la ville de Canteleu en Seine-Maritime.

Je serais tenté de dire qu’il s’agissait d’un trafic de drogue, puisque des contacts ont été pris avec l’Amérique du Sud.

Frédéric Desguerre, secrétaire régional de l’Unité de Police de Normandie

Ce qui s’est passé ? Tout est parti d’une importante découverte de trafic de drogue dans cette commune de 20 000 habitants, dans la banlieue de Rouen. Elle est dirigée par deux frères, les Mediani, c’est ce que nous explique Frédéric Desguerre, secrétaire régional de l’Unité de Police de Normandie : « Dans ce bar fermé aujourd’hui, des petits revendeurs venaient se réapprovisionner en produits et déposaient l’agent. Il s’agissait d’un trafic important puisque nous avons trouvé des centaines de kilos de cocaïne et d’héroïne. Je serais tenté de dire qu’il s’agissait d’un trafic de drogue, puisque des contacts ont été pris avec l’Amérique du Sud.»

Un trafic international très lucratif générant plus de dix millions d’euros par an. Les deux élus sont soupçonnés d’avoir fourni des informations aux trafiquants. “Elle aurait demandé que la police nationale ne vienne pas trop mettre le nez dans les rues de Canteleu”, » raconte le policier dans la vidéo de TF1 de 20 heures en tête de cet article.

  • type="image/avif" class="jsx-4d89adcd260acbe7"> type="image/jpeg" class="jsx-4d89adcd260acbe7"> type="image/avif" class="jsx-4d89adcd260acbe7"> type="image/jpeg" class="jsx-4d89adcd260acbe7"> type="image/avif" class="jsx-4d89adcd260acbe7"> type="image/jpeg" class="jsx-4d89adcd260acbe7">>>>>>>

    Lire aussi

    Le maire de Canteleu, poursuivi pour trafic de drogue, démissionne pour « raisons de santé »

Dans la ville, l’affaire n’a pas surpris les habitants. “On sait simplement où sont les points de vente”, dit un passant. Les trafiquants ont-ils fait pression sur le maire de Canteleu ? C’est ce que pense l’un de ses amis proches, Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen. “La vérité dans cette histoire est que c’est un maire comme tant d’élus locaux qui fait face seul, démuni et isolé, au trafic international, avec des gens qui ont des armes de poing, des millions d’euros”, sil exprime avant de conclure : “Elle n’a aucun enrichissement personnel, elle est menacée même le week-end, y compris sa famille !” Mélanie Boulanger risque jusqu’à dix ans de prison, elle reste présumée innocente.


La rédaction de TF1 | Reportage Mathieu Rio, Guillaume Chieze, Antoine Santos

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Des étudiants du Sud Aveyron découvrant la langue occitane
NEXT A Marrakech, certains taxis préfèrent les étrangers aux Marocains