règles pour le transport et l’abattage des moutons

règles pour le transport et l’abattage des moutons
règles pour le transport et l’abattage des moutons

Par

Nicolas Démollien

Publié le

27 mai 2024 à 17h36

Voir mon actualité
Suivre l’actualité lilloise

célébration religieuse de la’Aïd el-Kébirou Eid al-Adha, sera célébrée vers le dimanche 16 juin 2024. Dans le NordPréfecture a pris des dispositions, notamment pour le transport et leabattage de moutons.

L’Aïd el-Kébir réglementé par la préfecture du Nord

« L’abattage d’animaux, notamment ovins, par des particuliers en dehors des abattoirs agréés est interdit », précise d’emblée la préfecture. De même, le transport des moutons est réglementé entre le 1er et le 20 juin 2024 inclus. «Il doit être fourni par un éleveur fournisseur qui transporte les animaux dans un véhicule spécialisé vers l’un des sites agréés pour l’abattage.» LE transport de moutons et de chèvres par des particuliers est donc interdite pendant cette période.

Pour le bon déroulement de la fête, la préfecture rappelle alors quelques règles.

Pour les particuliers souhaitant passer commande, il convient :

  • faire appel aux points de vente vendant des carcasses provenant de filières autorisées (comme les supermarchés et hypermarchés et les bouchers spécialisés dans la viande halal du département)
  • soit de contacter des éleveurs, qui se chargeront ensuite du transport de l’animal vers un abattoir agréé ;
  • soit directement auprès des abattoirs du département qui pourront leur fournir des informations sur les modalités de commande et de retrait des carcasses.

“Aucun abattoir provisoire n’est agréé dans le département cette année”, précise la préfecture.

Pour les éleveurs qui souhaitent vendre des moutons aux particuliers, il est conseillé de s’adresser aux abatteurs.

Vidéos : actuellement sur -

Ce que risquent les délinquants

“Le respect de la réglementation sera cette année encore une priorité pour les services de l’Etat qui procéderont aux contrôles”, insiste encore la préfecture. Les éventuelles violations de la réglementation entraîneront des sanctions :

  • le transport d’animaux vivants dans des conditions ne satisfaisant pas leur bien-être est un délit puni d’une amende de 750 € ;
  • le recours à l’abattage, en dehors d’un abattoir, est un délit puni d’une peine pouvant aller jusqu’à 6 mois d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende ;
  • la mise à disposition de locaux, de terrains ou de matériels pour l’abattage rituel d’animaux en dehors d’un abattoir est une infraction punie d’une amende de 750 €.

« Les moutons transportés illégalement seront retirés de leur détenteur et transportés vers un lieu de stockage. Il en sera de même pour les moutons saisis dans les sites d’abattage clandestins”, rappelle enfin la préfecture.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Shango Canada lève le voile sur son projet Port-Cartier
NEXT Le porte-parole du RN Sébastien Chenu défend la mesure puis fait marche arrière