Une 2e ouverture mère-fille pour Mireille Tessier Boubeau et Pascale Bourbeau

Pascale Bourbeau et sa mère, la peintre figurative Mireille Tessier Bourbeau, ont inauguré leur deuxième exposition commune, lundi soir, à la Galerie 203 du Vieux-Port de Montréal.

Inspirés par les grands jardins de la ferme familiale, située en Estrie, les deux artistes étaient entourés d’une trentaine de leurs œuvres respectives ainsi que de leurs proches.

Pierre Karl Péladeau, Mila Mulroney, Pascale Bourbeau, Mireille Tessier Bourbeau et Pauline Marois, lors du vernissage de l’exposition « Duo » des artistes Mireille Tessier Bourbeau et Pascale Bourbeau, le 27 mai 2024.

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

« Les fleurs nous parviennent beaucoup. [Ma mère] a également beaucoup de fleurs et de thèmes floraux dans ses œuvres. Nous avons pensé que ce serait une bonne idée de faire une exposition ensemble. Et c’est aussi génial de le faire en duo. Nous ne sommes pas en concurrence parce que nous ne faisons pas la même chose ; elle peint et je prends des photos. Je pense que nous nous complétons bien», a expliqué Pascale Bourbeau, dont les œuvres rappellent les fleurs du photographe de mode Gilles Bensimon.

Pour elle, qui trouve la plupart de ses sujets auprès de sa mère, « toutes les fleurs sont belles ». Elle a une préférence pour les roses, les hibiscus, les tournesols et les lys, mais aussi les fleurs sauvages et les feuilles d’érable.

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

« Le tournesol est une fleur très robuste qui se tourne vers le soleil, il a une belle signification, la rose aussi. Tout le monde aime les roses, c’est romantique. […] Mais c’est une fois que je les ai découverts aussi dans l’eau. Comme le lys, j’aime tellement cette photo (Une méduse) que c’est comme si j’avais appris à aimer davantage cette fleur grâce à la photographie », a ajouté l’artiste multidisciplinaire.


Exposition « Duo » de Mireille Tessier Bourbeau et Pascale Bourbeau à la Galerie 203 du Vieux-Montréal.

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Comme un poisson dans l’eau

Pascale Bourbeau utilise l’eau comme studio photo. « La fleur est légère dans l’eau. Il flotte. Et il y a aussi quelque chose avec la lumière qui se reflète sur les pétales et c’est ça que j’essaie de capter, cette lumière qui se projette sur la fleur”, a décrit l’artiste qui pratique ce type de photographie depuis une dizaine d’années maintenant.


Une 2e ouverture mère-fille pour Mireille Tessier Boubeau et Pascale Bourbeau

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

« J’ai commencé à prendre des photos de fleurs dans l’eau, l’été, quand il fait beau. J’ai pris des fleurs de [le jardin de ma mère] et je les ai photographiés. En le faisant, j’ai développé une certaine expertise […] et c’est vraiment devenu une passion de me retrouver dans la piscine avec mon pince-nez, mes lunettes et mon suite humide quand l’eau devient trop froide», explique l’artiste en riant, soulignant toute l’admiration qu’elle avait pour sa mère.


Une 2e ouverture mère-fille pour Mireille Tessier Boubeau et Pascale Bourbeau

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Les deux femmes ont présenté une première exposition commune, dans les mêmes lieux, en 2019.

Poursuivant dans la même veine, l’exposition de cette année, qui sera ouverte au public à partir de mercredi, présentera de nouvelles pièces. Mireille Tessier Boubeau, qui a opté pour une palette plus fluide, s’est inspirée des photos florales de sa fille pour créer de nouvelles toiles.


Une 2e ouverture mère-fille pour Mireille Tessier Boubeau et Pascale Bourbeau

Œuvres de Pascale Bourbeau et Mireille Tessier Bourbeau exposées à la Galerie 203 du Vieux-Montréal.

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Une partie des bénéfices de la vente des tableaux et photos sera reversée à la fondation Les Petits Rois, qui favorise l’éducation et le développement des enfants vivant avec une déficience intellectuelle avec ou sans troubles liés au spectre autistique.

L’exposition Duo sera présenté à la Galerie 203 dans le Vieux-Montréal jusqu’au 17 juin.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV dépôt de listes, procurations dématérialisées… ce qu’il faut savoir sur les élections législatives de 2024
NEXT ce qui change dans les repas servis