Le Nouvel Opéra Fribourg consacre son festival Klanggg à la musique de Vivaldi

Le Nouvel Opéra Fribourg consacre son festival Klanggg à la musique de Vivaldi
Le Nouvel Opéra Fribourg consacre son festival Klanggg à la musique de Vivaldi

Contenu réservé aux abonnés

Elle propose l’opéra L’Olimpiade ainsi que les Quatre Saisons dans la version recomposée par Max Richter.

L’Olimpiade de Vivaldi est à l’affiche vendredi et samedi dans la production de Daisy Evans. © Opéra national irlandais

L’Olimpiade de Vivaldi est à l’affiche vendredi et samedi dans la production de Daisy Evans. © Opéra national irlandais

Publié le 28/05/2024

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Les relations sont excellentes entre le Nouvel Opéra Fribourg et l’Irish National Opera de Dublin, qui a coproduit le Guillaume Tell de Rossini mis en scène par Julien Chavaz et dont Fergus Sheil lui-même était le directeur musical à Fribourg. Ce week-end, Fribourg accueillera, également dans le cadre d’une coproduction, une œuvre créée sur plusieurs scènes irlandaises : L’Olympiade par Vivaldi. Il n’y a pas que l’année olympique qui justifie cette tournée : « Cette production a un rayonnement particulier », selon Jérôme Kuhn, directeur artistique de la NOF. A Londres, où le troisième coproducteur n’est autre que le Royal Opera House, il affiche complet.

Le directeur musical, Peter Whelan, est une référence dans le domaine baroque, rappelle Jérôme Kuhn. Il dirigera un ensemble spécialisé, l’Irish Baroque Orchestra. La production est dirigée par Daisy Evans, qui a notamment été récompensée pour son travail sur Le château de Barbe Bleue par Bartok.

Joué vendredi et samedi à Equilibre, L’Olympiade fait partie de la programmation du festival Klanggg. Il est rarement joué, entre autres parce qu’il requiert une vocalité propre à l’opéra baroque, faite de vocalisations pyrotechniques et de virtuosité athlétique, Vivaldi étant l’un des champions d’airs très caractérisés basés sur les « affects » des personnages. L’intrigue compliquée, qui mêle joutes sportives et joutes amoureuses sur fond de trahisons mythologiques et de rebondissement final, est particulièrement propice à cette écriture. En l’absence de castrats, « la répartition des rôles nécessite une certaine adaptation », explique Jérôme Kuhn, entre voix féminines et contre-ténors. La mise en scène adopte la démarche consistant à effectuer à vue les changements de costumes des interprètes, afin d’afficher clairement la notion de jeu et de marquer une distance avec les personnages.

Ce feu d’artifice vocal sera couplé, lors du festival de Klanggg, à deux versions, concert et scène, d’une relecture de Quatre saisons par Vivaldi. Parce que si on sait peu de choses aujourd’hui L’Olympiade, les concertos pour violon résonnent même sur nos sonneries téléphoniques, note Jérôme Kuhn. Qui a préféré la version revisitée – Recomposé – de Max Richter, qu’il dirigera à la tête de l’Ensemble Symphonique de Prague.

Dans les années 2010, le compositeur a voulu rendre hommage à l’œuvre très remaniée autant que faire passer la matière mélodique au filtre de l’écriture actuelle, fondée notamment sur les répétitions typiques du minimalisme musical. La version concert aura lieu samedi à la Cathédrale Saint-Nicolas et fait partie de la programmation du 100e anniversaire de son élévation. Pour la version scénique de dimanche à Equilibre, la réalisatrice Mathilda du Tillieul McNicol a choisi de faire un lien entre le thème des saisons et le changement climatique, sujet « brûlant » s’il en est, se défend Jérôme Kuhn : « Elle s’est inspirée d’un livre émouvant. , Filaturedu militant Charlie Hertzog Young », qui vit sans jambes depuis une tentative de suicide et qui analyse les conséquences mentales et psychologiques du réchauffement climatique sur les individus.

>Vendredi et samedi 19h30 FribourgEquilibre (L’Olimpiade). Samedi 17h00Cathédrale de Fribourg (Max Richter, version concert). Di 17h FribourgEquilibre (Max Richter, version scène).

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La Suisse soutient le plan de cessez-le-feu de Biden à Gaza
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin