les vignerons de la cave coopérative Saint-Gély à Cornillon dénoncent une situation « incroyable » et appellent le Premier ministre « à éteindre l’incendie »

les vignerons de la cave coopérative Saint-Gély à Cornillon dénoncent une situation « incroyable » et appellent le Premier ministre « à éteindre l’incendie »
les vignerons de la cave coopérative Saint-Gély à Cornillon dénoncent une situation « incroyable » et appellent le Premier ministre « à éteindre l’incendie »

Ils n’ont pas été payés pour une cuve de 280 hl distillée dans le cadre de la distillation de crise. «Quand l’État français tue une cave coopérative du Gard», tel est le titre de la lettre qu’ils ont adressée ce week-end à de nombreux élus, locaux et nationaux.

Une situation “incroyable” ce qu’auraient bien fait la cinquantaine de coopérateurs de la cave Saint-Gély à Cornillon, alors qu’ils subissent de plein fouet une crise viticole sans précédent, avec des dépenses qui augmentent de façon exponentielle (la facture d’électricité de la cave est par exemple passée de 12 000 € à 40 000 € par an). …), et un avenir qui s’annonce de plus en plus sombre. Ce week-end, ils ont adressé une lettre intitulée « Quand l’État français tue une cave coopérative du Gard » à de nombreux élus locaux et départementaux, députés, sénateurs, préfet, ministres… et médias. Une lettre écrite par le fils d’un coopérateur, inspirée de la fable de La Fontaine Le loup et l’agneau. «Nous le supposons, a déclaré ce lundi 27 mai le président de la cave, Frédéric Deville. Ce qui arrive est la raison du plus fort. Les faits : en août, la cave a envoyé une cuve de 280 hl de vin rouge à l’Union des Distilleries de la Méditerranée dans le cadre d’une distillation de crise. “Le document accompagnant la cuve indique un Volume Volume d’Alcool (TAV) de 12% en sortie de cave. A réception, la cuve est contrôlée par les agents FranceAgriMer […], le vin est annoncé à 12,83%. Si en aucun cas cette différence ne pourrait perturber la boisson, la bête cruelle ne tolère pas plus de 0,5% entre la valeur annoncée et la valeur mesurée.. […] Cet écart est celui de la honte ; 0,33, c’est le degré qui a conduit le domaine à voir son vin déclaré « non conforme » et donc « inéligible à la distillation de crise ».résume cette lettre.

“La distillation, c’est déjà la survie”

Après échanges avec FranceAgriMer, la cave de Saint-Gély a reçu en décembre : “L’affaire est définitivement close.” Les vignerons ne lâchent rien : « 18 200 €, c’est ce que FranceAgriMer nous doit. » Parce que la citerne a été distillée. « Compte tenu de la situation économique, il n’est pas possible de se contenter de ce montant. Quand on distille à ce prix, c’est déjà de la survie.” continue le président. « Pourquoi ce réservoir ne nous a-t-il pas été renvoyé plein ?demandent les coopérateurs, épuisés, en colère, fatigués. Nous reconnaissons notre erreur d’écriture lorsque nous quittons la cave. Ensemble, ils dénoncent « l’administration, les normes françaises », tout ce qui a poussé les agriculteurs à prendre d’assaut les ronds-points fin janvier. « D’autant que nous savons par les chauffeurs qu’ils ouvrent les vannes en même temps et que notre vin se mélange aux autres. À la même heure ce jour-là, il y avait trois chars. Le doyen, Michel Bousquet, s’indigne : “Ils ont pris le vin, ils ne l’ont pas payé, c’est du vol.” Tout le monde dénonce la bureaucratie, alors «Laissons quelqu’un nous parler de simplification des normes. Arrêtons d’embêter les gens qui travaillent et ne trichent pas. Que M. Attal éteigne le feu et que FranceAgriMer mette de l’eau dans son vin ». Le ton est menaçant : “A quinze jours des élections européennes, nous interpellons les politiques de tous bords.” Leur structure, née en 1924, ils la gèrent « en bons pères, nous travaillons en flux tendu ». Cet appel au monde politique est leur dernier recours. « Les gens n’ont plus rien à perdre. résume le vice-président Cyril Caffarel. Ce cri du cœur doit être entendu par les politiques.»

Interrogée, FranceAgriMer a répondu ce lundi soir via son service presse : “FranceAgriMer ne peut pas apporter de réponse sur des cas précis.”

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La prodigieuse ascension de Jean Baptiste Valter Manga à l’épiscopat de Ziguinchor
NEXT Que faire ce long week-end à Montréal ? 21, 22, 23 et 24 juin 2024