Le site géothermique du Jura craint de nouvelles actions

Le site géothermique du Jura craint de nouvelles actions
Le site géothermique du Jura craint de nouvelles actions

Des gens manifestent contre le projet géothermique le vendredi 24 mai 2024 à Glovelier (JU).clé de voûte

Vendredi dernier, une centaine de personnes ont manifesté devant le site. La direction de Géo-Energie Jura craint de nouveaux excès et préfère annuler une visite médiatique prévue mercredi.

Les tensions autour du projet de géothermie profonde en Haute-Sorne (JU) ne sont pas retombées. Géo-Energie Jura a annoncé lundi avoir annulé la conférence de presse prévue mercredi sur le site de peur que certains opposants ne perturbent cet événement par des agissements illégaux.

« On ne peut pas exclure qu’il puisse y avoir des dérives, certains manifestants cherchant à attirer l’attention des médias. La sécurité passe avant tout.

Olivier Zingg, directeur de Géo-Energie Jura

Contactée, la police cantonale a de son côté indiqué n’avoir aucun signal concernant une éventuelle action.

Plainte pénale

Olivier Zingg a confirmé qu’une plainte sera déposée pour violation de propriété et dégâts matériels, notamment aux barrières. Il a réitéré que les incidents de vendredi étaient inacceptables tout en notant que la sécurité avait bien fonctionné avec l’arrivée rapide de la police et la présence d’une société de sécurité.

Geo-Energie Suisse et Geo-Energie Jura ont invité les médias à une conférence de presse suivie d’une visite des lieux mercredi. Il s’agissait de fournir des informations sur les travaux de forage, sur les mesures de sécurité et sur la poursuite des opérations prévues pour ce projet. “Nous n’avons pas eu d’urgence pour communiquer”, a souligné le directeur.

L’association Citoyens responsables Jura (CRJ), qui n’était pas à l’origine de la manifestation de vendredi, mais qui l’a soutenue, estime une nouvelle fois qu’il faut arrêter ce projet. «La tension est palpable si on écoute les gens dans la rue», a déclaré à Keystone-ATS Jack Aubry, président du CRJ.

Le vandalisme et manifestation

Le premier forage du projet a débuté le 21 mai et devrait atteindre une profondeur d’environ 4 000 mètres d’ici septembre. Une partie de la population et le monde politique se montrent inquiets, voire carrément hostiles. Elle craint que cette expérience comporte des risques de sismicité et n’affecte les prélèvements d’eau.

L’annulation de la conférence de presse illustre cette tension qui reste vive. Des slogans hostiles à la géothermie profonde sont affichés sur le terrain adjacent au site de forage. En septembre, un millier d’opposants avaient exprimé leur refus de la géothermie lors d’une manifestation à Delémont. Des actes de vandalisme ont également eu lieu. (sda/ats)

L’actualité en Suisse est ici

Un guichet automatique situé à La Brévine a été attaqué à l’explosif par des casseurs. Ce mode opératoire se multiplie dans les zones frontalières, au point que plusieurs avions neuchâtelois et jurassiens seront fermés.

Un guichet automatique de la Banque cantonale neuchâteloise (BCN) à La Brévine (NE) a été détruit à l’explosif dans la nuit de dimanche à lundi, vers 1h40.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Dépôts illégaux, mais exigés par certains propriétaires
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin