La Seine-Saint-Denis lance ses Olympiades culturelles

La Seine-Saint-Denis lance ses Olympiades culturelles
La Seine-Saint-Denis lance ses Olympiades culturelles
>>
Répétition du défilé « On ne va pas défiler », dimanche 26 mai à Saint-Ouen. Sylvia Zappi

Soudain la troupe prend place et lève les bras. A peine la tempête est-elle terminée que le cortège s’élance au son de la chanson « Parso on danse » de Stromae. Une petite foule s’est formée autour, et sur l’aire de jeux voisine, enfants et parents se sont figés. Vêtus tout de noir, avec une écharpe colorée coincée dans la poche de leur pantalon, une centaine de jeunes entre 15 et 30 ans débutent leur ballet.

Ce dimanche 26 mai, au Grand Parc de Saint-Ouen, la chorégraphe Leila Ka supervise la répétition générale du segment audonien du défilé de danse « On ne va pas se parade », organisé dans le cadre de l’Olympiade culturelle de Seine. Saint-Denis, à l’occasion des Jeux Olympiques et Paralympiques.

Grands, petits, ronds et minces de toutes origines, se déhanchent dans un mélange de mouvements de danse contemporaine, de pas de mambo et de hip-hop, encadrés par les danseurs de la compagnie en résidence à l’Espace 89, lieu culturel de Saint-Ouen. Les gestes sont précis, dans un beau mouvement d’ensemble que complètent les foulards soudainement brandis.

Cette partie s’ajoutera le 23 juin à l’ensemble d’un défilé d’un millier de jeunes, qui traversera le territoire, d’Aubervilliers à Pantin, et qui constituera l’initiative phare des Olympiades culturelles financées par le département, le Comité de l’organisation des Jeux de Paris 2024, la région et la Direction régionale des affaires culturelles, pour un montant total de 2,4 millions d’euros.

“Ça a attiré une jeunesse qu’on n’a jamais vue dans nos salles”

Chaque partie du défilé a été conçue et travaillée par les huit organismes culturels de Seine-Saint-Denis : les centres dramatiques nationaux d’Aubervilliers, Montreuil et Saint-Denis, les scènes agréées de Tremblay-en-France, La Courneuve et Saint-Ouen, le Centre National de la Danse de Pantin et MC 93, la maison de la culture de Seine-Saint-Denis à Bobigny.

C’est la première fois que ces huit structures, réunies au sein du collectif La Beauté du Geste, travaillent ensemble sur un projet. Ils sont chacun en charge d’un segment du défilé mis en scène avec un artiste invité (chorégraphe, circassien, musicien ou comédien) autour d’une envie : montrer un autre visage de la jeunesse de ces banlieues défavorisées, en révélant la richesse de sa création contemporaine. , à l’occasion d’événements culturels liés aux Jeux Olympiques et Paralympiques.

« C’est un projet fort qui va montrer au monde une image différente de celle de Paris. Sans les Jeux olympiques, nous n’aurions jamais pu organiser un événement d’une telle ampleur dans l’espace public. »se réjouit Hortense Archambaud, directrice du MC 93 et ​​coordinatrice du projet.

Il vous reste 41,27% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Rallye 24 Dordogne Périgord 2024
NEXT « Histoire des villes portuaires » Archives départementales de Gironde – site principal Bordeaux samedi 21 septembre 2024 – .