le département de l’Hérault a désormais franchi le cap des 100 000 entreprises

le département de l’Hérault a désormais franchi le cap des 100 000 entreprises
le département de l’Hérault a désormais franchi le cap des 100 000 entreprises

ÉVÉNEMENT DÉJEUNER GRATUIT. L’inscription de la 100 000ème entreprise de l’Hérault a permis de mettre en avant le travail, le suivi et l’accompagnement de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Hérault lors d’une Matinée Eco spéciale organisée dans le cadre du Lab Eco Midi Libre, jeudi 23 mai, à siège du journal. Et c’est Clément et Lilian Turette, deux frères récemment installés à Montpellier, qui ont créé cette 100 000ème entreprise, Mogue Skate House, une entreprise tournée vers les riders aquatiques et urbains.

Le chiffre rond en dit long sur le développement du territoire. Midi Libre a organisé une Eco Matinée dans ses locaux le jeudi 23 mai pour célébrer la création de la 100 000ème entreprise enregistrée dans l’Hérault. Une étape remarquable qui fait du département celui qui crée le plus d’entreprises en Occitanie.

Cette dynamique positive peut s’expliquer par plusieurs facteurs. « Nous pouvons notamment nous contenter de très bien travailler avec toutes les communautés, souligne André Deljarry, président de la CCI Hérault et premier vice-président de la CCI Occitanie. De la Région, avec Carole Delga, aux communautés de communes, sans oublier l’Etat qui joue un rôle important ». Pour lui, la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de l’Hérault doit jouer un rôle de facilitateur et d’accompagnement des dirigeants d’entreprises.

Alors que les organisateurs avaient pris soin de garder secrète l’identité de la 100 000ème compagnie, ce sont finalement deux frères qui se sont présentés sur scène, aux côtés d’Olivier Biscaye et d’André Deljarry. Ce dernier était ravi de voir devant lui deux jeunes entrepreneurs. « Ils vont créer tout un écosystème en investissant sur notre territoire. C’est une excellente nouvelle »il a souri.

Une entreprise conçue autour de son territoire

Clément et Lilian Turette, respectivement 28 et 25 ans, ont partagé leur parcours de vie. Issus d’une famille modeste en Bretagne, ils ont suivi deux parcours différents avant de se retrouver dans ce projet entrepreneurial. Clément, l’aîné, a fait partie d’un centre de formation de football pendant plus de dix ans, tout en étudiant le commerce. Lilian, la plus jeune, est dans le monde professionnel depuis plus de 10 ans. D’abord en boulangerie, il s’oriente ensuite vers le monde du sport avant de revenir au métier de boucher.

« Il y a six ans, poussés par notre grand frère, nous sommes partis en Australie pour nous ouvrir à une autre culture, explique Lilian Turette. De retour en France, nous nous sommes installés à Montpellier et nous avons commencé à rêver d’entrepreneuriat. Les deux frères réfléchissent alors et créent la Mogue Skate House qui devrait s’implanter à Montpellier d’ici 2025.

Le complexe a pour vocation de rassembler des riders aquatiques et urbains, qui ont une sensibilité commune à l’environnement. « Il y a une grande communauté ici, et aucun endroit pour les accueillir, souligne Clément Turette. La ville accueille le plus grand festival de sports extrêmes au monde, c’est un élément à considérer. Nous souhaitons devenir le cœur d’un quartier, avec un café, des restaurants, un espace de coworking, un skate park, mais aussi un cabinet de kinésithérapie… »

Reste désormais aux deux frères à trouver le terrain qu’ils recherchent, et quelques partenaires, notamment pour la restauration.

« Votre projet me passionne, car il inclut le sport, et à Montpellier plus qu’ailleurs, on voit que c’est un vecteur majeur de l’économie locale, a lancé André Deljarry. Dans ce domaine, nous lancerons à la rentrée une innovation côté opéra, à Montpellier. Mais je ne peux pas en dire plus pour le moment… » Alors soyez patient.

Un territoire actif et dynamique à travers ses entrepreneurs

Plusieurs dirigeants d’entreprises ont partagé leurs expériences avec la CCI.
Midi Libre – MICHAEL ESDOURRUBAILH

Lors de cette Eco Matinée, plusieurs chefs d’entreprise sont également intervenus, afin de montrer et mettre en valeur toute la diversité des activités existantes dans l’Hérault. Patou Baruteau a eu un parcours classique dans le domaine du voyage, d’abord chez Air Littoral, puis dans une agence de voyages. En 2012, elle choisit de franchir le pas et crée Collection Voyages, sa propre agence de voyages.

« Quand on démarre une entreprise, on se sent vite seul, car il y a beaucoup d’étapes. La CCI m’a aidé dans ce sens, et m’a même permis de créer une deuxième agence à La Grande-Motte.“, elle sourit. Parallèlement, elle organise chaque année le salon Horizons Marins afin de changer le regard sur les croisières.

A ses côtés, Stéphane Cinier, gérant de Cinier, a succédé à son père à la tête de l’entreprise familiale basée à Sète. Aujourd’hui, son entreprise exporte des radiateurs en pierre des Pyrénées dans plus de 50 pays à travers le monde. « Nous nous concentrons sur une clientèle haut de gamme que l’on retrouve en Italie, en Allemagne ou au nord de l’Afrique, Liste de Stéphane Cinier. Une entreprise, c’est un marathon, pas un 100 m, il faut sans cesse se battre pour continuer à exister.

Rémy Lièvre a dû s’adapter lorsque sa société, ARL Concept, s’est retrouvée en redressement judiciaire il y a deux ans et demi. Aujourd’hui, il multiplie les projets et recherche un terrain pour y construire une usine de 1 500 m² afin d’héberger ses dix salariés et les containers que produit son entreprise. « Nous travaillons sur la rénovation d’une ancienne station-service à La Mosson, ou sur l’extension de l’Ehpad de Mèze »précise-t-il.

Enfin, Marc Felice devait également prendre la parole ce matin, mais le gérant du restaurant Melice à Port Marianne a dû remplacer au pied levé un de ses employés. La CCI de l’Hérault l’a accompagné dans la création de son établissement.

La CCI de l’Hérault, un organisme d’accompagnement et d’animation

Les élus de la CCI ont évoqué leur soutien aux entreprises.
Midi Libre – MICHAEL ESDOURRUBAILH

Pour conclure l’Eco Matin, quatre élus de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Hérault ont pris la parole pour partager leur rôle et leurs fonctions, et ainsi expliquer comment la structure accompagne les entreprises au quotidien.

« Il faut avant tout préciser que tous les élus de la CCI sont eux-mêmes chefs de leur propre entreprise. On sait de quoi on parle, ce sont des données importantes, dit Guillaume Pena. Nous essayons d’assurer le meilleur suivi possible, il s’étend parfois sur toute la durée de vie de l’entreprise.

Un rôle d’appui qui permet aujourd’hui à l’Hérault d’enregistrer la création de 10 000 entreprises chaque année. « Il faut aujourd’hui engager cette transition écologique, numérique et RSE, précise Stéphanie Andrieu. Si vous ne le faites pas, les autres le feront plus vite que vous. Il y a ce besoin de soutenir les entreprises, puisque 95 % des entreprises sont des TPE ou des PME.

Pour Fabrice Baila, il est important d’avoir la démarche de rencontrer d’autres dirigeants d’entreprises pour évoluer et avancer. « Il faut s’impliquer dans les salons, les comités de travail, et il faut savoir recevoir, mais aussi parfois donner »ajoute-t-il.

Objectif 150 000 entreprises

Notons enfin que les entreprises ont rencontré de nouvelles problématiques durant la période post-Covid. « Il y a une grosse difficulté de recrutement et de formation actuellement, juge Véronique Villette. La CCI met en place des matinées RH, en collaboration notamment avec France Travail et l’Apec.

Et pour l’avenir, que souhaiter à la CCI de l’Hérault ? “Ce soir (jeudi 23 mai, NDLR), Patrick Bruel est de passage à Montpellier. Alors je vais faire comme lui, et te retrouver dans dix ans, pour le 150 000ème, a conclu André Deljarry. C’est tout à fait possible, compte tenu de la dynamique actuelle.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Football. Retrouvez les résultats de la finale de la Coupe de la Manche
NEXT quelles régions sont concernées ? – .