DIAPORAMA. Le vibrant hommage du Tarn-et-Garonne aux héros de la Résistance

l’essentiel
Comme partout en France, la préfecture du Tarn-et-Garonne a organisé, ce lundi 27 mai, une cérémonie en l’honneur de Jean Moulin, Charles de Gaulle et des milliers d’anonymes qui ont lutté pour la paix et la liberté.

Ce lundi 27 mai, associations d’anciens combattants, directions militaires départementales, élus et étudiants se sont retrouvés dans la cour de la préfecture pour une cérémonie en hommage aux 80 ans de la Résistance. Et quelle meilleure introduction que la lecture de la lettre de Missak Manouchian, cet Arménien assassiné le 21 février 1944, entré cette année au Panthéon ?

« On va nous tirer dessus cet après-midi, à 15 heures. Cela m’arrive comme un accident dans ma vie. » […]. J’avais rejoint l’Armée de Libération en tant que soldat volontaire et je suis mort sur le point de remporter la victoire et d’atteindre le but. Bonheur à ceux qui nous survivront et goûteront à la douceur de la liberté et de la paix de demain. Je suis sûr que le peuple français et tous les combattants de la liberté honoreront dignement notre mémoire. » Dans la grisaille de ce mois de mai, ces mots lus par un élève de la classe de soutenance de l’Institut de la Famille résonnent en chacun de nous.

Les élèves de la classe de défense de l’Institut des Familles de Montauban ont déposé des fleurs comme leurs aînés.
DDM – GÉRALDINE JAMMET

L’Office National des Combattants et Victimes de Guerre et les principales associations d’anciens combattants étaient présents.
DDM – GÉRALDINE JAMMET

« Des soldats de nécessité »

En tant que président du Cercle gaulliste, Francis Causse a largement honoré la mémoire de Jean Moulin et du général De Gaulle qui « incarnaient l’esprit de la France libre ». « Le débarquement de Normandie a été rendu possible grâce à la résistance française. C’est un tournant historique. A l’heure où la guerre est aux portes de l’Europe, il faut garder à l’esprit ces valeurs de liberté, de justice et de dignité humaine », souligne Francis Causse. « La mémoire collective est la pierre angulaire de notre avenir », ajoute-t-il.

Francis Causse a insisté sur la nécessité du devoir de mémoire pour mieux envisager l’avenir.
DDM – GÉRALDINE JAMMET
Les personnalités présentes ont chanté la Marseillaise en chœur.
Les personnalités présentes ont chanté la Marseillaise en chœur.
DDM – GÉRALDINE JAMMET

Ce n’est certainement pas Vincent Robert qui dira le contraire. Le préfet est en effet chargé de lire le discours vraiment vibrant du secrétaire d’État aux Anciens Combattants qui, dans toute la France, rappelle le souvenir des « rafles de ces matins pâles », du « supplice des innocents », de ces « greniers qui ont été ouvertes pour cacher les juifs et les résistants » et de « tous ces hommes et femmes qui ont grandi dans les événements ». “Ces milliers de soldats ont donc nécessairement sillonné le pays pour tracer les traits d’une France qui relève la tête”, souligne Patricia Miralles dans la voix de Vincent Roberti qui a largement honoré tous les étrangers tombés amoureux de la France.

Des élus locaux et des représentants de l'armée étaient aux côtés du préfet Vincent Roberti.
Des élus locaux et des représentants de l’armée étaient aux côtés du préfet Vincent Roberti.
DDM – GÉRALDINE JAMMET
Le sénateur Pierre-Antoine Lévi lors du dépôt de gerbe.
Le sénateur Pierre-Antoine Lévi lors du dépôt de gerbe.
DDM – GÉRALDINE JAMMET

Vient ensuite l’heure du traditionnel dépôt de couronnes. Puis une voix puissante s’élève pour entonner la Marseillaise. Là encore, il est étudiant au Family Institute. L’ensemble de l’assemblée reprend en chœur, clôturant ainsi une cérémonie qui répond aux enjeux du devoir de mémoire.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV pourquoi les républicains ne présentent que deux candidats
NEXT Vacances Air Canada lance de nouvelles visites guidées à Dubaï