Jean-Philippe vend des pierres dans le Tarn… mais sans guérisons miraculeuses

Jean-Philippe vend des pierres dans le Tarn… mais sans guérisons miraculeuses
Jean-Philippe vend des pierres dans le Tarn… mais sans guérisons miraculeuses

l’essentiel
Les magasins vendant des pierres fleurissent dans le Tarn. Si l’aspect esthétique est incontestable, les prétendus pouvoirs des cristaux sur la santé sont sujets à débat. Rencontre, à Réalmont, avec Jean-Philippe Arabeyre dont l’ambition est de proposer pierres et bijoux sans tomber dans le charlatanisme.

La constipation pourrait-elle disparaître avec un élixir d’ambre ? Condamner! Certains vendeurs sur internet n’hésitent pas à dire n’importe quoi. Petit florilège : « soigner » un problème, aider par exemple contre les troubles digestifs, contre le stress, favoriser la cicatrisation, diminuer la douleur, dynamiser un organe, se rendormir, lutter contre les migraines, permettre de passer une nuit réparatrice…

Le champ des applications n’a pas de limites, hormis l’imagination de leurs auteurs. Inquiétant! Nous avons rencontré Jean-Phillipe Arabeyre dans sa boutique Litho’Sphère à Réalmont. Il reste loin de ces discours commerciaux et nébuleux. Pas de publicité, pas de site internet, une vitrine sans clinquant ni slogan accrocheur.

Pierres du Tarn et du monde

«J’aime les pierres depuis… toujours», explique-t-il. « Quand j’étais petite, je récoltais des coquillages et des pierres que je trouvais dans les bois autour de Montredon Labessonnie. » Celui qui se présente comme un troubadour de la vie, contrebassiste, père de quatre enfants, travaille dans le social à Gaillac.

A 50 ans, sa passion pour les pierres n’a pas pris une ride. « Simplement, je ne fais ni ne dis rien. J’ai un côté écologiste et il ne m’échappe pas que l’engouement actuel pour une ressource non renouvelable pose problème.»

Il se contente donc de dénicher des perles rares dans la nature, dans d’anciennes mines par exemple. « Quand j’ai ouvert le magasin en 2022, une personne est venue décharger sa malle pleine de cailloux. Spontanément.” Dans sa boutique, on trouve des pierres du Tarn, mais aussi du monde entier, soit à l’état brut, soit d’autres qu’il a polies et enfin des bijoux confectionnés par ses mains.

“Une dame m’a demandé ce qu’elle devait prendre pour soulager les hémorroïdes…”

« Je travaille uniquement sur des montures en argent. L’or est une matière qui nécessite une extraction extrêmement polluante », souligne Jean-Philippe. Si cet artisan accorde des vertus thérapeutiques aux pierres, il se garde bien de tomber dans le charlatanisme de bien d’autres.

« Dans un salon, une dame m’a demandé ce qu’elle devait prendre pour soulager les hémorroïdes… Cela dépasse mes compétences », sourit-il. Son savoir-faire se découvre également dans le couteau bijou signé « Le Tarn », fabriqué par Laurent Chabut à Saint Gauzens : le manche est orné d’une agate incrustée de Montredon Labessionnié, fournie par Jean-Philippe Arabeyre.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin