dans le Tarn, un vignoble fantôme hante le village de Montels

dans le Tarn, un vignoble fantôme hante le village de Montels
dans le Tarn, un vignoble fantôme hante le village de Montels

l’essentiel
Un vigneron de Montels, près de Gaillac, a disparu. Depuis deux ans, les 25 hectares de vignes du Château d’Arlus sont à l’abandon. Voisins et élus sont inquiets.

Situé sur les secondes terrasses argilo-calcaires de la rive droite du Tarn, ce terroir particulièrement gâté par la nature produit de magnifiques vins blancs. Mais ici, dans l’enceinte du château d’Arlus, tout n’est que désolation.

Le spectacle est angoissant : des vignes abandonnées auxquelles pendent des grappes de raisins pourris, des arbustes poussant entre les rangs au milieu des herbes folles. « Vous risquez de croiser un sanglier mais le propriétaire des lieux » s’amuse un promeneur.

Le domaine du château d’Arlus aujourd’hui abandonné
DDM – Monospace

Qu’est devenu Lucien Schmitt, ce vigneron d’origine alsacienne, installé depuis 2000 ? “Il a disparu du jour au lendemain, sans laisser d’adresse”, raconte Ludovic Rau, le maire de Montels. « Je lui ai envoyé de nombreux mails, sans jamais de réponse, poursuit-il. Dans le village, les rumeurs vont bon train pour expliquer le départ de ce vigneron dont les vins blancs sont régulièrement présentés dans le guide Hachette des Vins.

«Le début des ennuis»

Une séparation avec sa compagne en serait à l’origine. « Il est dans une maison de retraite en Allemagne », rapporte un proche voisin. Des remarques invérifiables. Son compte Facebook ne donne pas beaucoup plus d’indices. Le dernier message posté date du 18 juillet 2021. Il a remercié en allemand ceux qui lui avaient souhaité son anniversaire. Il est déconseillé d’aller fouiner sur le site du domaine : « Attention ! Si vous accédez à ce site, des attaquants pourraient saisir des informations telles que des mots de passe, des emails ou des données de carte bancaire », prévient votre navigateur internet.

On datera les premiers gros problèmes de « Lulu », comme l’appellent ses amis Facebook, en juillet 2013. Une nuit, le bâtiment récemment construit pour le stockage et l’étiquetage des bouteilles de son domaine s’est effondré sur lui. -même. Un vice de construction avec une perte de stock estimée à l’époque à 250 000 €. « Le début des ennuis et des dettes », estime un vigneron. «Je reçois régulièrement des plaintes venant d’autres communes», souligne le bourgmestre.

“C’est comme abandonner ses enfants !”

Au Domaine Vayssette, nous sommes catégoriques : « Il faut arracher ces vignes. Ils sont abandonnés, ni coupés ni traités. L’année dernière, nous avions alerté le préfet venu le constater sur place. C’est inquiétant car il existe des obligations de traitement contre le minerai flavescente.

A Broze, même inquiétude pour Nathalie Caussé du domaine Gayssou : « Nous sommes situés à 500 mètres à vol d’oiseau. Le risque de contamination du flavescent est réel. 500 mètres, c’est facile à franchir pour les cicadelles qui sont de petits papillons”, précise-t-elle avant d’insister : “Il y a un danger pour les vignes voisines.”

Les mauvaises herbes dans les chemins et les sarments secs abondent
DDM – Monospace

Un problème qui n’arrive jamais seul, à Montels, un autre domaine est sérieusement en difficulté : « Il est mal entretenu. En clair, sur ma commune qui compte actuellement 80 hectares de vignes, la moitié est à l’abandon.» Il reste, dans ce village, des domaines pour produire des vins biologiques réputés pour leur grande qualité. « Mais toutes ces friches ne donnent pas une bonne image de notre terroir », regrette Florent Martin, le vigneron de Florybelle.

«C’est grave», déplore le vigneron Bernard Plageolles. « Abandonner ses vignes, c’est comme abandonner ses enfants !

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Autour du Mans, le réseau TER s’ouvre à la concurrence
NEXT voici cinq tavernes où prendre un verre cet été