En Deux-Sèvres, des collégiens découvrent les coulisses du parc éolien de Fomperron : « C’est impressionnant »

Vaches, champs et éoliennes en pleine campagne. A Fomperron dans les Deux-Sèvres, ils sont quatre à surplomber les airs. Ils mesurent une centaine de mètres de hauteur et n’ont plus de secret pour les élèves du collège Maurice Fombeurre de Ménigoute. 34 collégiens ont visité le parc éolien de Champvoisin ce jeudi 23 mai pour la deuxième édition de Génération Transition. Les étudiants sont notamment entrés à l’intérieur d’une éolienne pour découvrir son fonctionnement et se sensibiliser à la problématique des énergies renouvelables.

chargement

“On n’a pas l’habitude de voir ça”

Avant de commencer la visite, les collégiens ont enfilé un casque de sécurité et une chasuble orange. Une fois équipés, les adolescents grimpent sur une échelle pour accéder à la plateforme. “Allez, approche-toi.”raconte aux étudiants Thibault Hallu, ingénieur éolien, avant d’expliquer : “Ici, nous sommes connectés au réseau à Saint-Maixent-l’École, nous avons un câble électrique qui passe sous la route et qui nous amène en ville”.

Les élèves sont entrés à l’intérieur d’une éolienne pour découvrir son fonctionnement © Radio-France
Justine Claux

Milan, une élève de troisième année, examine l’armoire de commande et les harnais de sécurité. “C’est impressionnant car je ne suis jamais entré à l’intérieur d’une éolienne, c’est une première, on n’a pas l’habitude de voir ça normalement”, il dit. Mathis, son ami, apprend aussi beaucoup grâce à la visite. “Je me souvenais que les éoliennes s’arrêtaient la nuit pour protéger la faune, par exemple les chauves-souris”il explique.

« Les éoliennes gâchent le paysage »

Lors de la visite, Thibault Hallu tente également de sensibiliser les jeunes aux énergies renouvelables. « L’idée c’est de s’éloigner des énergies fossiles, de ne plus en être dépendante parce qu’elles polluent, notamment à cause des gaz à effet de serre, cela nous amène vers des situations qui risquent d’être compliquées à terme. ‘avenir”explique l’ingénieur éolien du producteur d’électricité RP Global aux adolescents.

L’ingénieur éolien Thibault Hallu a tenté de sensibiliser les collégiens aux énergies renouvelables © Radio-France
Justine Claux

Mais ses arguments peinent à convaincre certains collégiens, le sujet de l’éolien étant parfois sensible. “C’est bien mais beaucoup de gens disent que les éoliennes gâchent le paysage, et je pense qu’il faut les écouter”, estime Enzo, élève de troisième. Preuve de ces réticences : le projet de parc éolien de Fomperron a mis une dizaine d’années à voir le jour, le temps de convaincre les riverains et d’obtenir toutes les autorisations.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Une course cycliste organisée près d’Avranches
NEXT Un accord entre l’Assurance maladie et l’Académie de Lille permet aux étudiants du Pas-de-Calais d’être soignés malgré les difficultés