des équipes dépêchées pour réparer la fuite, vers un retour à la normale dans la soirée – Agence de presse sénégalaise – .

des équipes dépêchées pour réparer la fuite, vers un retour à la normale dans la soirée – Agence de presse sénégalaise – .
des équipes dépêchées pour réparer la fuite, vers un retour à la normale dans la soirée – Agence de presse sénégalaise – .

Dakar, 26 mai (APS) – Des équipes ont été dépêchées sur le terrain après la fuite d’eau survenue ce dimanche sur la canalisation de l’usine Gnith à proximité du village de Yamane, dans la région de Louga, et ayant provoqué des perturbations dans la distribution du précieux liquide. , dans les principales villes de l’ouest du pays, ont appris l’APS auprès de la SONES et de Sen’Eau.

“Lorsque la fuite a été signalée à nos services, le directeur général de la SONES, M. Abdoul Niang, et son homologue de Sen’Eau, M. Maguette Niang, ont retenu le principe d’intervention”, a déclaré le directeur de la communication de la SONES, Habib Demba. Automne.

Il a indiqué qu’en cas d’urgence, ce sont les équipes basées sur cet itinéraire situé entre Gnith et Dakar qui ont été dépêchées sur le terrain. “Il y a une direction compétente de Sen’Eau qui s’occupe de ce qu’on appelle le système ALG, les canalisations, et qui s’occupe aussi du bon fonctionnement de Gnith, KMS 1, l’accélérateur de Mékhé à Dakar via les réservoirs de Thiès, ” il expliqua.

Il a ajouté que afin de réaliser “un diagnostic approfondi” de la situation, des équipes ont quitté Dakar. Ces équipes “sont également sur le terrain”, a-t-il assuré, soulignant que c’est leur travail qui “déterminera la nature ou l’ampleur de la fuite”.

L’une de leurs tâches sera également « d’évaluer le manque de production », a-t-il précisé. Il estime que cette fuite entraînera certainement la perte de « volumes d’eau », du fait de l’arrêt de la production que devrait nécessiter sa réparation, cette usine contribuant à 50 000 m3, soit moins d’un dixième de la production totale. destiné à Dakar.

Il a déclaré qu’« en raison de ce manque de production », le système d’atténuation sera déterminé. « Le dispositif d’atténuation consiste d’abord à augmenter la puissance des autres usines – Keur Momar Sarr 1, 2 et 3 – et aussi à surveiller les quartiers qui connaîtraient des dysfonctionnements », a-t-il précisé.

Il assure cependant qu’on ne peut pas parler de pénurie d’eau dans la situation actuelle. « Parler de pénurie d’eau agite inutilement les populations. Nous sommes confrontés à un déficit de production maximum de 10%, car le secteur produit aujourd’hui chaque jour 590 000 000 de litres d’eau destinés à l’agglomération de Dakar et à certains sites traversés par (…) ».

Il a rassuré la population en insistant sur le fait que « nous ne sommes pas en présence d’une pénurie à grande échelle », promettant que des dispositions seront prises pour que les perturbations « puissent être atténuées ». Pour cela, il annonce une « montée en puissance d’autres usines », expliquant qu’il existe un « potentiel qui, parfois, n’est pas exploité de manière optimale ».

Il a ajouté que des camions-citernes “seront disponibles pour parer à toute éventualité dans les quartiers qui seraient fortement touchés par les perturbations”.

Dans un communiqué, Sen’Eeau informe qu’en raison de la fuite survenue vers 13 heures près de Yamane, la distribution d’eau est perturbée depuis plusieurs heures à Louga, Tivaouane, Thiès, Rufisque, Dakar et sa banlieue.

Elle rapporte que des équipes d’intervention « sont mobilisées sur le terrain pour procéder à la réparation ». Elle assure que « la situation devrait progressivement revenir à la normale dès la fin prévue des travaux dans la soirée.

ASG

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’émetteur de Radio-Canada est en panne à Gaspé
NEXT voici comment ça marche en Suisse