Tour en spirale, seule en mer, unique en son genre… Connaissez-vous ces cinq phares du Nord et du Pas-de-Calais ? – .

L’incendie de Saint-Pol-sur-Mer : unique en son genre

Avec trois soucoupes marquant sa tour cylindrique en briques de 30 mètres de haut, le feu de Saint-Pol affiche clairement une architecture Art Déco. – PHOTO MARC DEMEURE

Actuellement en pleine restauration, le phare de Saint-Pol-sur-Mer a été construit sur la jetée ouest du port de Dunkerque en 1938. Avec trois soucoupes marquant sa tour cylindrique en brique de 30 mètres, il affiche clairement une architecture Art Déco. et fut l’une des dernières œuvres de Gustave Umbdenstock, créateur du palais des armées pour l’Exposition universelle de Paris en 1900.

C’est unique en son genre en France, c’est vraiment un beau phare », s’enthousiasme Marc Pointud, président de la Société nationale de protection du patrimoine des phares et balises (SNPB). Avec une nuance toutefois : l’incendie de Saint-Pol n’est pas un phare. S’il a été qualifié de « feu », c’est parce qu’il ne répond pas à au moins deux des critères de la définition d’un phare (dont la portée) au sens strict donné par l’administration française. Et contrairement à ce que son nom l’indique, elle se situe à Dunkerque.

Propriété de l’Etat, classée monument historique, elle marque l’entrée du port : « C’est un feu tribord quand on entre dans le port avec deux flashs verts toutes les six secondes. »

Le phare de Gravelines : une « sucette » en noir et blanc

Avec son joli tableau en spirale blanc et noir, le phare du Petit-Fort Philippe reste un point visible de la côte, facile à repérer pour les marins. PHOTO JOHAN BEN AZZOUZ

Certes, le phare du Petit-Fort Philippe à Gravelines n’est plus en service. Mais avec sa jolie peinture en spirale blanche et noire, il reste un point visible de la côte, facile à repérer pour les marins. ” C’est comme une sucettecommente Marc Pointud. Elle n’est pas très grande, seulement 25 mètres, car elle est entourée de marais. Elle date de 1843. »

Soit plus de vingt ans après la découverte de la lentille à gradins inventée par Augustin Fresnel, qui allait révolutionner le fonctionnement des phares et accélérer leur construction. ” Le phare de Gravelines est l’un des plus anciens de la Côte d’Opale. »

Propriété de la ville, elle abrite un petit musée sur son histoire et celle des gardes et est classée Monument Historique : « Aujourd’hui, plus de 90% des phares sont classés, il y a une vraie sensibilisation depuis quatre à cinq ans. »

Le phare du Cap Gris-Nez : celui qui voit loin

Construit en 1837, le phare du Cap Gris-Nez a dû être reconstruit à cause des bombardements de la Seconde Guerre mondiale en 1952. – PHOTO « LA VOIX »

Construit en 1837, le phare du Cap Gris-Nez a dû être reconstruit en raison des bombardements de la Seconde Guerre mondiale en 1952. Il abrite aujourd’hui le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) qui, comme tous les CROSS, est chargé de trois missions. : recherche et sauvetage en mer, surveillance de la navigation maritime et diffusion d’informations sur la sécurité maritime.

Avec une hauteur de 31 m au dessus du sol et 72 m au dessus de la mer, le phare de Gris-Nez est l’un de ceux qui éclairent les plus éloignés des côtes avec une portée de 54 km. Il est donc utile pour tous les bateaux de pêche côtière et de plaisance.

Le phare de Boulogne : seul en mer

Le phare de Boulogne est le seul phare marin en service sur toute la côte, selon Marc Pointud.
Le phare de Boulogne est le seul phare marin en service sur toute la côte, selon Marc Pointud. – PHOTO JOHAN BEN AZZOUZ

Le premier phare de Boulogne est une tour de l’Ordre d’origine romaine qui exista jusqu’à la fin du XVIIIe siècle.e siècle. En fait, jusqu’à ce que la falaise sur laquelle il était construit s’effondre ! Un autre phare fut inauguré en 1924 sur la digue mais, cette fois, c’est la mer qui s’empara de l’édifice.

On arrive à l’actuel phare de Boulogne, haut de 23 m, reconstruit à l’extrémité de la grande jetée qui ferme le port. C’est le seul phare marin en service sur toute la côte, explique Marc Pointud. ” Vous ne pouvez pas le visiter, mais si les vagues le permettent, vous pouvez vous promener sur la jetée et vous avez une vue sur toute la ville et le port. »

Phare Alprech au Portel : l’escalier à vis au singulier

Avec son escalier à vis qui rejoint une plateforme, le phare d'Alprech offre un style unique sur la Côte d'Opale.
Avec son escalier à vis qui rejoint une plateforme, le phare d’Alprech offre un style unique sur la Côte d’Opale. – PHOTO SÉBASTIEN JARRY

Le phare d’Alprech vient également de loin. Construit en 1842, il fut détruit pendant la Seconde Guerre mondiale puis reconstruit, provisoirement, en 1947 pour retrouver sa forme définitive en 1962. Et quelle forme ! Avec son escalier en colimaçon qui rejoint une plateforme, il offre un style unique sur le littoral. ” Il s’agit d’une copie d’un style qui date de la seconde moitié du XIXème siècle.e siècle et qui existaient près de Royan, par exempleprécise Marc Pointud, du SNPB. C’est l’époque où les gardes habitaient les maisons environnantes. »

L’aménagement intérieur n’était donc plus indispensable. Du haut de ses 17 mètres, le phare de l’Alprech diffuse trois éclairs blancs toutes les quinze secondes. Nous ne pouvons pas le visiter.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Tennis. Blois (CH) – Sur une surface rapide, Marie au forceps, Bax élimine Debru
NEXT Cette randonnée près de Paris est la plus paisible de la région