le port de Nonsard récompensé par le Pavillon Bleu par Teragir

le port de Nonsard récompensé par le Pavillon Bleu par Teragir
le port de Nonsard récompensé par le Pavillon Bleu par Teragir

L’association Teragir qui gère le label Pavillon Bleu en France a dévoilé, ce jeudi, les sites qui ont obtenu le label pour l’année 2024. Une récompense qui salue les efforts entrepris sur les plages et les ports en matière de tourisme durable. Et sept ports sont lauréats dans le Grand Est, dont le port de Nonsard, situé sur le lac de Madine.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur ” J’accepte “des cookies et autres traceurs seront placés et vous pourrez visualiser le contenu (Plus d’information).

En cliquant sur “J’accepte tous les cookies”vous autorisez le dépôt de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.
Gérer mes choix


J’accepte
J’accepte tous les cookies

Tourisme durable

La base de loisirs a obtenu le label Pavillon Bleu pour le port de Nonsard. Une distinction qui récompense ses engagements en faveur du développement durable comme les économies d’eau et d’énergie, l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite, la mise en place d’infrastructures fonctionnelles, le tri des déchets ou encore la préservation de la nature. ‘environnement. Ce label certifie entre autres la qualité d’un lieu. “Afin de réduire l’impact du tourisme sur les milieux aquatiques et l’environnement, le programme travaille depuis près de 40 ans à améliorer les pratiques du secteur”, explique Ghislain Fenouil, responsable du programme Pavillon Bleu en France, dans un communiqué. . .

Des efforts récompensés

Jean-Philippe Rosetti, responsable du port de Nonsard, a dû travailler plusieurs mois sur un dossier avant d’obtenir ce label et entreprendre un certain nombre de travaux. “L’obtenir est difficile” selon lui. C’est pourquoi il a dû travailler plus dur. « Nous avons remplacé toutes les lampes des ports par des LED, changé tous les robinets pour les mettre en petit débit, placé des cendriers en inox tous les 20 mètres… » énumère-t-il. Et ce qui a particulièrement plu aux yeux des agents de Teragir venus réaliser un audit, ce sont les deux barrages anti-pollution et les zones de tri, dont un local spécifique au recyclage des batteries des bateaux.

Éducation environnementale

Aussi, Jean-Philippe Rosetti, de l’Office français de la biodiversité, et du Parc naturel de Lorraine en particulier, a programmé des conférences au sein du club-house du port, sur le thème de l’entretien des roselières du site. A cela s’ajoute une mini-bibliothèque avec des livres sur la biodiversité et des actions comme des balades propres autour du lac pour collecter les déchets. «Nous essayons de sensibiliser les plaisanciers, notamment sur la protection des batraciens et des amphibiens», indique Jean-Philippe Rosetti. Nouveauté cette année, un atelier permettra aux touristes de photographier les oiseaux, « une sortie non intrusive, où l’on pourra se rapprocher des animaux » explique le capitaine.

Eau saine

Jean-Philippe Rosetti, en plus d’avoir un port propre, peut aussi se contenter de la qualité de l’eau de Madine, « excellente » selon les données de l’ARS en 2024. « On pourrait la boire » plaisante le capitaine qui, sous couvert de beau temps conditions, ne devraient pas tarder à commencer les promenades. “Je pratique lent du tourisme à bord de mon bateau électrique, qui permet de prendre conscience des enjeux du microbiome marin. »

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Clubbing, robes d’époque… le bal masqué au château de Versailles, une soirée pleine de fantaisies prisée des Américains
NEXT routes inondées et maisons touchées par la foudre