Christian Dubé accuse la FMOQ de prendre la population en otage

Christian Dubé accuse la FMOQ de prendre la population en otage
Christian Dubé accuse la FMOQ de prendre la population en otage

SAINT-HYACINTHE — La dispute est brûlante entre le ministre de la Santé, Christian Dubé, et la Fédération des médecins généralistes du Québec (FMOQ).

Samedi, M. Dubé a accusé le syndicat d’avoir pris la population « en otage » lors des négociations pour renouveler le Guichet d’accès de première ligne (GAP), ce service destiné aux patients orphelins.

Dans le coeur du conflit, une prime annuelle de 120 $ versée pour chaque patient inscrit dans un groupe de médecine familiale (GMF) par l’intermédiaire du GAP. Le Québec l’éliminera le 31 mai; la FMOQ souhaite le prolonger.

«Après 18 mois, il était prévu qu’on stoppe l’entente, quand il n’y aurait plus d’argent, qu’on ferait le point», a déclaré M. Dubé, disant soupçonner la FMOQ de multiplier les «manœuvres». syndicats ».

Au-delà du bonus, “avons-nous les services pour lesquels ils ont souscrit ?”, s’interroge-t-il.

«Je n’accepterai jamais qu’on prenne la population en otage», a insisté M. Dubé devant les 700 membres de la Coalition Avenir Québec (CAQ) réunis en conseil général.

« Nous discutons régulièrement avec la FMOQ, mais ce n’est pas facile. J’ai des inquiétudes pour les semaines à venir», a déclaré quelques minutes plus tôt le premier ministre François Legault.

Christian Dubé a évoqué une série de lettres envoyées notamment par des cliniques à leurs clients.

Par exemple, la Clinique médicale de la Vallée, à Portneuf, a écrit aux patients pour les informer qu’ils ne pourront plus être suivis à compter de vendredi.

«Le ministre Christian Dubé a choisi de mettre fin à l’Entente sur l’accessibilité pour les patients orphelins (GAP) à compter du 31 mai», a indiqué la clinique.

«Cette décision a considérablement réduit notre disponibilité de rendez-vous pour les patients orphelins et ceux inscrits collectivement à la clinique.»

La missive invite ensuite les patients à « contacter votre député pour lui faire part de votre situation », avant de fournir les coordonnées des élus de la région.

« Ce que je trouve déplorable, c’est de dire : « A partir du 1er juin, vous ne prendrez plus de rendez-vous ». C’est le slogan qui a été donné aux différents GMF», a dénoncé le ministre de la Santé.

“Je ne négocierai pas avec un pistolet sur la tempe”, a-t-il ajouté.

«C’est la décision du ministre de ne pas prolonger le programme d’inscription collective qui a permis l’inscription de près d’un million de Québécois», a réagi la FMOQ dans un communiqué transmis à - Canadienne.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Bientôt, Miaou Coffee, le premier bar à chats de Béziers, ouvrira ses portes
NEXT Il vendait du cannabis dans son restaurant de Nice, un homme condamné à quatre ans de prison