Nash garde un œil sur l’avenir d’Équipe Canada

Nash garde un œil sur l’avenir d’Équipe Canada
Nash garde un œil sur l’avenir d’Équipe Canada

PRAGUE, Tchéquie – Le directeur général d’Équipe Canada au Championnat mondial 2024 de l’IIHF, Rick Nash, a déclaré qu’une solide performance au tournoi pourrait aider les joueurs qui auditionnent à participer à la confrontation des quatre nations 2025 et aux Jeux olympiques de 2025. Milan et Cortina en 2026. Quant aux absents, on ne leur en tiendra pas rigueur.

« Si vous avez décidé de dire non à votre participation, cela ne devrait pas nuire à vos chances de faire partie de l’équipe », a déclaré Nash à NHL.com. Les joueurs ont chacun leurs raisons de ne pas venir. Mais je pense que cela peut vous aider d’avoir participé et d’avoir prouvé à vous-même et au monde que vous pouvez jouer à ce niveau.

« Nous l’avons dit à plusieurs reprises, le jeu international est vraiment différent. Les dimensions de la patinoire sont différentes. Les angles sont différents. Le temps de possession du palet est différent. Les adversaires sont différents. L’arbitrage est différent. C’est important que les gars viennent ici et démontrent ce qu’ils peuvent faire dans un tel contexte.

« Je ne pense pas que cela va blesser les gars qui ont dit non, mais je pense que cela peut faire une énorme différence si vous avez participé au Championnat et réussi. »

Le tout premier 4 Nations Showdown sera un tournoi réunissant les meilleurs joueurs du Canada, des États-Unis, de la Suède et de la Finlande qui se déroulera du 12 au 20 février 2025. Chaque pays disputera sept matchs en neuf jours.

Les joueurs de la LNH reviendront également aux Jeux olympiques en 2026, une première depuis les Jeux de Sotchi en 2014, lorsque le Canada avait remporté l’or.

Du coup, le Championnat du Monde devient un bon endroit pour évaluer certains joueurs.

“Lorsque l’annonce de ces deux tournois a été faite, les mentalités ont changé”, explique-t-il. Des tournois réunissant les meilleurs joueurs du monde existent dans d’autres sports majeurs, et ils sont très importants pour les fans et pour le développement du sport. Je pense que c’est génial qu’il soit de retour. »

Nash, qui en est à sa troisième saison en tant que directeur du développement des joueurs des Blue Jackets de Columbus, a été nommé directeur général d’Équipe Canada le 19 mars. Il a été embauché par le directeur général des Blues de St. Louis, Doug Armstrong, qui occupera ce rôle au sein d’Équipe Canada. en 2026, en plus d’être à la tête du staff Maple Leaf pour ce Championnat du monde et celui de 2025 ainsi que pour la Confrontation des 4 nations 2025.

L’ancien des Ducks d’Anaheim Ryan Getzlaf a été nommé au comité de direction avec Armstrong. Le directeur général des Bruins de Boston, Don Sweeney, occupera un rôle similaire avec le Canada lors de la confrontation des 4 nations.

Les quatre hockeyeurs ont donc sur leur radar les joueurs qui participent au Championnat du monde cette année.

“S’il y a des joueurs qui parviennent à se démarquer, ce sera à eux de prendre une décision”, a déclaré Nash. Ils sont là pour prendre des notes pour l’avenir. Nous voulons ce qu’il y a de mieux pour le Canada. Nous nous rencontrons tous les jours et discutons des joueurs, des autres équipes, de nos idées. La porte est ouverte entre nous quatre et c’est la dynamique qui s’est instaurée depuis plusieurs semaines. »

Parmi les joueurs qui pourraient mériter une place avec Équipe Canada aux Jeux olympiques et qui participeront à la Coupe du monde de cette année se trouve l’attaquant des Maple Leafs de Toronto John Tavares, qui compte huit buts et deux passes décisives en neuf matchs dans le tournoi. Sera-t-il dans l’équipe en 2026 ? L’attaquant des Blackhawks de Chicago et premier choix au repêchage 2023 de la LNH Connor Bedard (cinq buts, trois passes en neuf matchs) se démarque également. Pouvons-nous lui faire de la place ? Devant le filet, le gardien des Blues Jordan Binnington (6-1-1; moyenne de buts alloués de 2,77; pourcentage d’arrêts de ,881) sera-t-il celui qui portera les jambières en 2026?

Surpris par la Suisse 3-2 en tirs de barrage en demi-finale, le Canada affrontera la Suède pour la médaille de bronze dimanche.

Nash connaît parfaitement l’importance de revêtir le maillot de son pays. Le premier choix du repêchage de 2022 a représenté le Canada aux Jeux olympiques à trois reprises en tant que joueur, en 2006 à Turin, en 2010 à Vancouver et à Sotchi. Il avait remporté la médaille d’or lors de ses deux dernières participations.

L’ancien attaquant de 39 ans a également remporté l’or au Championnat du monde en 2007, lorsqu’il a été nommé joueur le plus utile du tournoi, ainsi que l’argent en 2005 et 2008.

Mais désormais, c’est sans patins qu’il tente de mener le pays vers l’or.

“C’est tellement différent de regarder l’action depuis le sommet de l’arène”, a-t-il déclaré. Vous n’avez pas un contrôle total. Tout ce que vous contrôlez est dès le départ lorsque vous constituez l’équipe. C’est difficile parce que je suis compétitif. On ne peut pas sauter sur la glace pour changer d’élan, pour faire un gros chèque ou pour marquer un gros but.

« C’est différent, mais je vous assure que ça redonne en moi l’envie de concourir ! »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV découvrez tous les candidats pour la Moselle
NEXT le plus grand bassin de population de l’île et ses disparités