MONDE – Le Canada réduit la marque

MONDE – Le Canada réduit la marque
MONDE – Le Canada réduit la marque
Demi-finale (Prague)

OBJECTIFS
15h06 Fiala (Loeffel, Andrighetto/PP1) 0-1
17h16 Niederreiter (Josi, Fiala/PP1) 0-2
34:07 Tanev (Dubois, Zellweger) 1-2

Ne changez jamais une équipe gagnante : Patrick Fischer a décidé d’aligner exactement la même équipe que lors des quarts de finale contre l’Allemagne. Philippe Kourachev est donc de nouveau dans les tribunes. Dans les rangs canadiens, petite surprise : si Connor Bédard est sur la glace, il n’occupe que la 13e position d’attaquant.

Début de match en mode « observation » et c’est un premier penalty contre un Canadien qui permettra à la Suisse de mettre un peu d’animation… et au gardien Jordan Binnington être intraitable. Après huit minutes de jeu, c’est six tirs à zéro pour les Helvètes.

Il y a eu quelques occasions des deux côtés, mais plus nettes que ça. Sauf celui de Nicolas Hischer au 15e qui a obligé Jared McCann faire une erreur. La deuxième supériorité numérique suisse aurait pu tourner à la confusion pour Léonard Genoni qui s’est montré décisif dans Brandon Hagel. Une immense opportunité pour Sven Andrighetto et Genoni toujours devant Brandon Tanev. Enfin, Kévin Fiala qui a inscrit son 7ème but pour une ouverture à la marque suisse. Le tout en moins de deux minutes.

Leonardo Genoni parfait

Un powerplay qui fera encore des merveilles peu avant la première sirène pour permettre Nino Niederreiter pour doubler l’avantage des Suisses. Cet effort de 130 secondes a permis à la Nati de rentrer aux vestiaires en confiance. Et cela s’est vu dès la reprise avec une Suisse dominante face à un Canada emprunté. Et qui continue d’être indiscipliné à travers John Tavares (24e). Encore une occasion manquée de powerplay pour les Helvètes, mais encore une fois une échappée de Dawson Mercer qu’un Genoni parfait parviendra à annihiler, comme en première période.

Un recoupement de Jonas Siegenthaler (27e) aurait pu relancer les Nord-Américains, le boxplay a fait correctement son travail. Mais le Canada a retrouvé un certain élan. Les minutes qui suivirent furent difficiles pour les hommes de Fischer. Une pénalité inexistante contre Romain Leffel offrira aux Canadiens une bouée de sauvetage. Incapables de gagner leurs duels, les joueurs deAndré Tourigny ne parvient pas à le saisir.

C’est finalement à cinq contre cinq que Tanev (35e) va redonner un peu de couleurs aux Canadiens. Cela annonce une fin de 2e tiers très chaude et une 3e période.

(À suivre)

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Bouygues Telecom, SFR et Orange relancent la guerre des prix du mobile pour faire tomber Free Mobile
NEXT le beau temps est toujours là ce jeudi