La justice blanchit la société Montreux – Oberland bernois

La justice blanchit la société Montreux – Oberland bernois
La justice blanchit la société Montreux – Oberland bernois

La justice blanchit le MOB

Publié aujourd’hui à 19h23

À ce stade, vous trouverez du contenu externe supplémentaire. Si vous acceptez que des cookies soient placés par des fournisseurs externes et que des données personnelles leur soient ainsi transmises, vous devez autoriser tous les cookies et afficher directement le contenu externe.

Autorise les cookiesPlus d’informations

L’année dernière, l’Office fédéral des transports (OFT) a déposé une plainte pénale contre la société ferroviaire Montreux-Bern Oberland (MOB) suite à des travaux de sécurité entrepris à la gare de Schönried (BE). Chargé du traitement de ce dossier, le Ministère public de l’Est vaudois a émis un arrêté de non-lieu, blanchissant ainsi le MOB, communique la compagnie ferroviaire.

En octobre 2022, le MOB a déclaré avoir attiré l’attention de l’OFT sur la hauteur insuffisante des quais de la gare de Schönried et les problèmes qui en résultent pour le changement d’horaire du 11 décembre 2022. Dans cette gare, la hauteur des marches était beaucoup plus élevée. en raison de la mise en service de nouveaux trains. Le MOB explique avoir ensuite présenté à l’OFT les mesures qu’il comptait entreprendre pour surélever les quais de cette gare.

Enfin, avec l’acceptation de la commune de Schönried, du canton de Berne et de l’Association Inclusion Handicap, selon un accord de principe demandé par l’OFT, le MOB a entrepris les travaux minimaux nécessaires pour assurer la sécurité des usagers des nouveaux trains mis en service à partir du 11 décembre 2022.

L’OFT a délivré le permis de construire correspondant le 27 février 2023, mais a ensuite immédiatement déposé une plainte contre le MOB, le 21 mars 2023, de manière « incompréhensible » selon le MOB, arguant que le MOB avait commencé des travaux de sécurité avant d’obtenir formellement ladite autorisation. .

Le ministère public a prononcé un non-lieu, estimant que les éléments constitutifs de l’infraction n’étaient pas réunis et que le comportement du MOB n’avait manifestement entraîné aucune conséquence.

Claude Béda est journaliste au journal vaudois de 24 heures. Passionné par les questions de société et la vie des gens d’ici, il a couvert plusieurs régions du canton, avant de rejoindre la rédaction de Lausanne. Plus d’informations

Avez-vous trouvé une erreur ? Merci de nous le signaler.

0 commentaire

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Flavia Coelho, TOT, The Buttshakers et Sax Machine… Les artistes se relaient à notre micro ! – .
NEXT Un conflit entre adolescents s’intensifie lorsque les parents interviennent