Plusieurs syndicats manifestent au conseil général de la CAQ

Plusieurs syndicats manifestent au conseil général de la CAQ
Plusieurs syndicats manifestent au conseil général de la CAQ

MONTRÉAL — Plusieurs syndicats manifestent devant le Centre des congrès de Saint-Hyacinthe, en Montérégie, où se tient samedi le conseil général de la Coalition Avenir Québec (CAQ).

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) est notamment présente. Le syndicat réclame de meilleures conditions de travail et de meilleurs salaires pour ses travailleurs.

«Les professionnelles en soins qui tiennent à bout de bras le réseau de la santé (…) sont épuisées, elles en ont marre», a déclaré Roberto Bomba, trésorier de la FIQ, en entrevue.

“M. Legault, il faut reconnaître l’expertise des personnes soignées (qui sont) majoritairement des femmes», a poursuivi M. Bomba, présent aux manifestations qui ont débuté vers 11h30.

Dans un communiqué, la FIQ a indiqué que ses membres souhaitent « rappeler aux députés caquistes qu’ils n’ont toujours pas d’entente de principe ».

Le syndicat souhaite que le gouvernement apporte des solutions concrètes à la table de négociation.

«On ne peut pas être plus clair que ça, les choses doivent changer», a déclaré M. Bomba, qui a souligné au passage que les moyens de pression allaient s’intensifier dans les prochaines semaines et que la FIQ manifesterait «tout l’été».

Roberto Bomba souligne que le personnel soignant ne se sent pas écouté par le gouvernement.

Le cabinet du ministre de la Santé Christian Dubé n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires.

Autres syndicats présents

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et le Syndicat professionnel du gouvernement du Québec (SPGQ) manifestent également au Centre des congrès de Saint-Hyacinthe.

Le SFPQ souhaite également se faire entendre dans le cadre du renouvellement de la convention collective de ses 26 000 membres, dont la majorité occupent des emplois de bureau et techniques dans les ministères et organismes québécois.

« Depuis des mois, le gouvernement caquiste ralentit l’avancée des négociations. Nos revendications sont néanmoins raisonnables : des conditions salariales équitables qui tiennent compte des offres faites aux groupes de syndiqués du secteur public, ainsi que du marché du travail et de l’inflation. En refusant encore et encore de reconnaître la nécessité de promouvoir les emplois dans la fonction publique, ce gouvernement démontre son manque de respect envers nos membres et le travail qu’ils accomplissent», a déclaré le président général du SFPQ, Christian Daigle, dans un communiqué.

Le SPGQ, sans convention collective depuis plus d’un an, est d’accord. « Nos membres ont fait preuve de patience, mais cela a des limites. Il est temps de conclure une entente pour le renouvellement de leur convention collective», a déclaré Guillaume Bouvrette, président du SPGQ, dans un communiqué. Il affirme que le groupe a « proposé des solutions concrètes pour sortir de l’impasse ».

Les membres de la CSN veulent, quant à eux, exprimer leur opposition à la réforme du ministre de la Santé, Christian Dubé, et à la privatisation du réseau de la santé.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin