Une lycéenne de Marmande raconte son incroyable expérience avec le Service National Universel

Une lycéenne de Marmande raconte son incroyable expérience avec le Service National Universel
Une lycéenne de Marmande raconte son incroyable expérience avec le Service National Universel

Par

Rédaction Le Républicain Marmande

Publié le

25 mai 2024 à 18h44

Voir mon actualité
Suivre Le Républicain Lot-et-Garonne

Jeanne est en seconde année au lycée Val de Garonne, à Marmande. Bonne élève, elle envisage d’étudier le droit, avec le projet de devenir juge. Mais avant de s’installer, elle envisage de s’engager dans l’armée, comme sous-officier.

Nous l’avons d’ailleurs rencontré afin qu’elle puisse parler de sa récente expérience de stage dans le cadre du Service National Universel. Ce cours de 12 jours peut remplacer le deuxième cours désormais obligatoire, mais Jeanne préfère expérimenter les deux.

Une expérience inoubliable au SNU

Très intéressée par le programme et les valeurs véhiculées par le SNU, Jeanne s’est inscrite en ligne, sans savoir où elle irait vivre cette expérience de 12 jours. C’est à Chamberet, en Corrèze, qu’elle est affectée et part en train avec d’autres jeunes du lycée.

Jeanne décrit avec enthousiasme ces journées partagées avec les militaires, les découvertes quotidiennes, les apprentissages et ce qu’elle vit comme « un merveille», conscient de « l’immense chance de vivre tout cela ».

Tout au long du séjour, diverses thématiques ont été abordées avec différents intervenants :

  • les addictions,
  • prévention sur l’utilisation des écrans,
  • sécurité routière,
  • prévention de l’alcool,
  • jeux de rôles,
  • sports d’équipe,
  • auto défense.

Jeanne aimait tout. « Surtout le bivouac de 2 jours. »

Poursuivre les idées

Le 3ème jour est probablement celui qui a le plus marqué Jeanne avec la visite du 126ème régiment d’infanterie de Brive, ses bâtiments, l’accueil impressionnant par un colonel, la visite de l’armurerie et d’autres lieux habituellement fermés au public.

Vidéos : actuellement sur -

J’apprécie l’immense chance que nous avons eu, le grand privilège de tout découvrir.

Jeanne

La Lot-et-Garonnaise a même eu la chance de s’entraîner au tir. «C’était lunaire», dit-elle. Le cours s’est terminé par des scènes organisées par les groupes et surtout par une belle cérémonie. Jeanne a également été honorée pour son engagement, son sérieux, ses valeurs et sa posture.

Les souvenirs resteront. Notamment le port de l’uniforme qui permet « la cohésion du groupe et surtout de ne pas avoir de préjugés ». Mais aussi l’interdiction des téléphones portables « sauf de 18h30 à 21 heures mais comme il y avait des activités, des horaires de repas et des douches, on n’y pensait même plus ».

Après votre séjour de cohésion, pour valider le SNU, vous devrez encore effectuer une mission d’intérêt général de 84 heures. Jeanne envisage de le faire dans une association, dans l’armée ou encore au GAB, son club de basket. Nul doute que cette expérience immersive au cœur des valeurs de la république aura marqué Jeanne.

Stéphanie Robin

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Eby veut s’allier avec Terre-Neuve-et-Labrador pour relever le défi de la péréquation
NEXT Mbappé annonce « une bête » en équipe de France ! – .