Le charme discret de Berne, capitale de la Suisse

Le charme discret de Berne, capitale de la Suisse
Le charme discret de Berne, capitale de la Suisse

La Suisse ne cesse d’étonner. Ce pays de 26 cantons, qui n’a jamais voulu adhérer à l’Union européenne, est sans doute le plus exotique d’Europe. Sa capitale, Berne, ne fait pas exception : avec moins de 140’000 habitants, elle est bien plus petite que d’autres grandes villes suisses comme Zurich (400’000) ou Genève (200’000) ! Elle s’en fiche. Son magnifique centre historique a été inscrit dans son intégralité sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle n’abrite certes pas de grandes banques ou d’institutions internationales comme au bord du lac Léman, mais elle fut choisie en 1848 comme Bundesstadt (ville fédérale) lorsque le pays devint un Etat fédéral.

Le Zytglogge de Berne et son horloge astronomique. | ©BERNE BIENVENUE
Afficher en plein écran
Le Zytglogge de Berne et son horloge astronomique. | ©BERNE BIENVENUE

En sortant de la gare (Bahnhofplatz), vous découvrez en quelques pas l’imposant Bundeshaus, siège du gouvernement et du Parlement. On peut qualifier son style d’« éclectique » car le bâtiment a été érigé, entre 1894 et 1902, par pas moins de 173 entrepreneurs et décoré par 33 artistes, tessinois, genevois, lucernois et neuchâtelois ! Mais au final le bâtiment dégage une impression générale de solidité très suisse et permet à Berne de légitimer son titre de capitale. Même si, il faut l’avouer, il ne l’est pas vraiment… Car les rédacteurs de la Constitution de 1848, plutôt que d’utiliser le terme « Hauptstadt » (capitale), ont choisi « Sitz der Bundesbehörde », c’est-à-dire « Siège des autorités fédérales ». ». Une nuance très suisse : ici l’exotisme est dans les détails !

Lire aussi : Un Français tond les jours fériés et se voit refuser sa naturalisation suisse

Les méandres de l’Aar

Cette jolie petite ville est une invitation à la flânerie. De plus, dit-on, les Bernois marchent un peu plus lentement que les autres Suisses. Ils ont raison : les arcades de la rue permettent de flâner sans se soucier de la météo. Aux librairies anciennes succèdent d’alléchantes pâtisseries, des fromageries traditionnelles et des boutiques de couteaux suisses. Il faut visiter la coutellerie Klötzli (c’est la plus grande de Suisse) avant d’aller boire une bière artisanale à l’Altes Tramdepot, non loin de la fosse aux ours, où la vue sur les méandres de l’Aar est magnifique. Déjeunez ensuite au Casino de Berne, superbe bâtiment datant de 1909 et rénové en 2019, en pensant à ce fameux exotisme : ici il n’y a jamais eu de machines à sous !

Lire aussi : Envahi par les touristes à cause d’une série Netflix, un village suisse taxe l’accès à son ponton

Le Centre Paul Klee à Berne. | ©BERNE BIENVENUE
Afficher en plein écran
Le Centre Paul Klee à Berne. | ©BERNE BIENVENUE

Depuis sa création, il est un lieu de rencontre culturel et social et désormais culinaire avec cinq restaurants. Sachez aussi prendre de la hauteur et gravir (en funiculaire) la « montagne » locale. Au sommet de la colline du Gurten (858 mètres), vous dînez comme dans un rêve, avec la vieille ville à vos pieds. Je pense à la visite du lendemain, celle du très moderne Centre Paul Klee qui abrite 4 000 œuvres. Le peintre, né près de Berne d’un père allemand, a enseigné au Bauhaus de Weimar avant de nous léguer une production magistrale.

Informations pratiques

Aller. Avec le TGV Lyria en 4h30 depuis Paris (correspondance à Bâle).

Formalités. Depuis la France, la carte nationale d’identité suffit.

Achats. En francs suisses (la Suisse ne fait pas partie de la zone euro).

Se déplacer. L’ensemble du centre historique peut être exploré à pied. Mais dès la première nuit passée dans un hôtel de la ville, vous bénéficiez du Bern Ticket qui vous permet d’utiliser gratuitement le réseau très dense du tramway tout au long de votre séjour. Et ce dès votre arrivée à la gare, en présentant la confirmation de réservation d’hôtel. Le Bern Ticket donne également accès au funiculaire du Gurten. Un très bon plan !

Découvrir. Le City Tours Bern de 90 minutes (avec guide francophone) permet de découvrir les secrets de la Collégiale (son clocher est le plus haut de Suisse), de la fontaine de l’Ogre sur la Kornhausplatz ou de l’étonnant Zytglogge (Tour de l’Horloge) , la plus ancienne porte de Berne. Les Bernois eux-mêmes font cette visite ! (Tél. +41 31 328 12 12)

Informez-vous. www.bern.com/ et www.myswitzerland.com/fr-ch

Lire. Le Dictionnaire des Amoureux de la Suisse, par Métin Arditi. Éditions Plon, 2017, 624 pages, 24 €.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin