Un lot supplémentaire de missiles mer-mer Exocet MM40 B3C a été commandé pour la Marine nationale française

Un lot supplémentaire de missiles mer-mer Exocet MM40 B3C a été commandé pour la Marine nationale française
Un lot supplémentaire de missiles mer-mer Exocet MM40 B3C a été commandé pour la Marine nationale française

En septembre, la frégate multimissions à capacité de défense aérienne renforcée [FREMM-DA] L’Alsace a été le premier navire de la Marine nationale à tirer un missile anti-navire Exocet MM40 Block 3C, lors d’une évaluation technico-opérationnelle “représentative d’un combat en milieu de guerre électronique”, réalisée au large de Toulon.

« Ce tir d’évaluation opérationnelle d’un Exocet MM-40B3C […] a été une totale réussite. Il démontre les nouvelles capacités de cette toute dernière génération de missile, des évolutions majeures adaptées à un contexte de haute intensité », a déclaré Éric Béranger, PDG de MBDA.

Celui-ci a eu récemment une nouvelle occasion de se réjouir puisque la Direction Générale de l’Armement [DGA] a annoncé le 24 mai avoir notifié à MBDA une commande « portant sur l’acquisition de missiles mer-mer Exocet MM40 B3C destinés à équiper les frégates de premier rang de la Marine nationale, conformément à la loi de programmation militaire ». [LPM] 2024-30 ».

Si elle prévoit effectivement un effort de 16 milliards d’euros pour « la consolidation des stocks de munitions » et la poursuite de la « transition » vers des « capacités futures », la version publique de la LPM 2024-30 ne précise pas le nombre de MM40 B3C. à commander.

Toutefois, la LPM 2019-25 indiquait que 55 exemplaires de la nouvelle version de missile mer-mer seraient acquis pour équiper la FREMM. Seulement, en raison des « retards industriels dans [leur] développement », en partie à cause de l’impact de la crise sanitaire [du covid-19, ndlr] sur les capacités industrielles», selon un document budgétaire du ministère de l’Économie et des Finances, leur livraison n’a pas pu être effectuée dans les délais initialement prévus.

En tout état de cause, précise la DGA, « ces missiles viendront s’ajouter aux munitions MM40 B3C déjà commandées. […] Une modernisation assurée par MBDA des missiles MM40 B3 en stock vers la version B3C est également en cours », précise la DGA.

Par rapport à ses prédécesseurs, le MM40 B3C dispose d’un radioaltimètre numérique et d’un nouvel autodirecteur électromagnétique actif. Ces derniers sont censés améliorer leurs capacités face à « l’enjeu majeur que représente la généralisation des contre-mesures électroniques de nouvelle génération et des navires furtifs », souligne la DGA. Il peut atteindre un navire ennemi à plus de 200 km, en volant à une altitude de 2 mètres. [vol en sea-skimming, ndlr]. Doté d’une capacité « tirer et oublier », cet engin de 6 mètres de long et de plus de 800 kg est également capable de « discriminer » des cibles.

Photo : Essais de missiles DGA

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV ces trois socialistes qui veulent être députés du Lot-et-Garonne
NEXT Une marche de mobilisation pour soutenir les grévistes des bibliothèques