Mamadi Camara a été pris dans le pire « piège à contravention » à Montréal pour conduite avec téléphone portable

Mamadi Camara a été pris dans le pire « piège à contravention » à Montréal pour conduite avec téléphone portable
Mamadi Camara a été pris dans le pire « piège à contravention » à Montréal pour conduite avec téléphone portable

L’homme injustement arrêté et détenu pour avoir agressé un policier, Mamadi Fara Camara, était tombé dans le pire « piège à contravention » pour conduite avec téléphone portable de ces dernières années, a découvert notre Bureau d’enquête.

“J’ai donné des centaines de contraventions pour cet endroit”, a déclaré l’automne dernier le policier Sanjay Vig lors du procès de son véritable agresseur, Ali Ngarukiye.

Il a décrit comment la voie faisant face au 900, boulevard Crémazie Ouest, à proximité du boulevard de l’Acadie, était un endroit idéal pour que les policiers interceptent les automobilistes utilisant leur téléphone cellulaire.

Agent Sanjay Vig du Service de police de la ville de Montréal (SPVM)

Photo d’archive, Agence QMI

En analysant plus d’un million de rapports d’infractions remis par le Service de police de Montréal (SPVM), notre Bureau d’enquête a identifié les endroits de la métropole où les policiers ont le plus agi, communément appelés « pièges à contraventions ».

De 2021 à 2023, le lieu décrit par l’agent Vig est de loin celui où la police a le plus sanctionné l’usage du téléphone, a-t-on constaté. Ils ont émis 1 543 contraventions pour cette infraction.

L’agent du SPVM a déclaré au tribunal qu’il se tenait là « régulièrement », notamment aux heures de pointe du soir, pour observer les voitures quittant l’autoroute 40.

« Nous avions un endroit surélevé et nous pouvions voir très, très clairement les véhicules qui circulaient sous nous. Nous voyons à travers le pare-brise. Nous les voyons manipuler leur téléphone portable », a-t-il déclaré.

Contraventions de téléphone portable au volant

2021-2023

lieu des billets
900, boulevard Crémazie Ouest 1543
Intersection Haut-Lachine et Girouard 838
Carrefour Saint-Denis et Viger 393
Reste de l’île de Montréal 17 398
D’autres avant et même après

Parmi les délinquants se trouvait Mamadi Fara Camara.

Le soir du 28 janvier 2021, ce qui aurait dû être une simple contravention pour conduite avec téléphone portable, comme des centaines d’autres à cet endroit, est devenu l’erreur policière la plus médiatisée de ces dernières années.

La police a arrêté M. Camara, croyant à tort qu’il avait attaqué l’agent Vig par derrière après avoir reçu sa contravention. Après six jours d’incarcération et une accusation criminelle de tentative de meurtre, il a été libéré et lavé de tout soupçon.

Un véritable concours de circonstances, puisque dans l’heure précédant l’interception de Mamadi Camara, les policiers avaient interpellé trois autres contrevenants devant le 900, Crémazie Ouest.

Au même moment où Sanjay Vig était agressé, ses collègues pinçaient un autre conducteur, indiquent les données du système informatisé de délivrance de rapports du SPVM que nous avons obtenues.

Mamadi Camara lors de son témoignage au procès d’Ali Ngarukiye.

Photo d’archives, Pierre-Paul Poulin

Presque tous les jours

« Je n’étais pas là tous les jours. J’y étais régulièrement. C’étaient des opérations [de] facilement une douzaine d’amendes », a déclaré Sanjay Vig.

Nos données montrent que dans la semaine précédant l’attaque, des policiers étaient présents tous les soirs, donnant jusqu’à 15 rapports en une heure.

Depuis, des patrouilleurs s’y rendent en moyenne trois fois par semaine, une à deux heures à chaque fois.

Une autre « trappe » du même type

Au cours des trois dernières années, le deuxième endroit où la police a le plus sanctionné l’utilisation du téléphone cellulaire au volant est le coin des rues Girouard et Haut Lachine.

Le SPVM a émis 838 contraventions à cette intersection située dans le Sud-Ouest.

Tout comme sur Crémazie, il s’agit d’une sortie d’autoroute surplombée par une rue, ce qui permet aux policiers de se positionner en hauteur pour repérer les contrevenants.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV un homme de 20 ans abattu, sixième « narchomicide » de 2024
NEXT Marjo enflamme Baie-Saint-Paul | Le Charlevoisien