A l’EPFL, menaces et intimidations contre les rares voix dissidentes

A l’EPFL, menaces et intimidations contre les rares voix dissidentes
A l’EPFL, menaces et intimidations contre les rares voix dissidentes

Publié le 24 mai 2024 à 05h21.

Ce qui restera des territoires occupés qui furent, l’espace d’une heure ou quelques jours, les campus universitaires, reste un étrange miroir du drame israélo-palestinien : des fractures béantes. Cela concerne en premier lieu les relations entre les étudiants eux-mêmes, après des semaines où nombre d’entre eux, quelle que soit leur origine ou leur religion, ont été sommés de choisir leur camp.

La météo ainsi recueilli des témoignages glaçants. Ceci avec des étudiants qui n’étaient pas eux-mêmes plongés, de gré ou de force, dans un problème personnel, politique ou religieux. Les étudiants, pour le dire clairement, qui n’étaient ni juifs ni israéliens, extérieurs aux partis, mais qui cherchaient, dans les couloirs ou sur les réseaux, le dialogue et la contradiction que cela implique avec leurs collègues pro-palestiniens, ont été carrément harcelés.

Intéressé par cet article ?

Pour profiter pleinement de notre contenu, abonnez-vous ! Jusqu’au 31 mai, profitez de près de 15 % de réduction sur l’offre annuelle !

CONSULTER LES OFFRES

Bonnes raisons de s’abonner au Temps :
  • Accès illimité à tout le contenu disponible sur le site.
  • Accès illimité à tous les contenus disponibles sur l’application mobile
  • Plan de partage de 5 articles par mois
  • Consultation de la version numérique du journal à partir de 22h la veille
  • Accès aux suppléments et à T, le magazine Temps, au format e-paper
  • Accès à un ensemble d’avantages exclusifs réservés aux abonnés

Déjà abonné ?
Ouvrir une session

#Suisse

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Mère condamnée à la prison à vie pour infanticide
NEXT plusieurs rassemblements contre l’extrême droite organisés ce week-end dans la Marne