Transports Canada insiste sur le port d’un gilet de sauvetage

Transports Canada insiste sur le port d’un gilet de sauvetage
Transports Canada insiste sur le port d’un gilet de sauvetage

À l’aube de la saison estivale, Transports Canada souhaite rappeler aux plaisanciers l’importance de respecter les pratiques de sécurité nautique afin d’éviter les incidents liés à la navigation.

Au Canada, il y a environ 100 décès liés à la navigation de plaisance chaque année, selon le Centre canadien de recherche sur la prévention de la noyade. 80 % des personnes décédées dans ces incidents ne portaient pas de gilet de sauvetage.

Transports Canada rappelle que selon la loi, il doit y avoir un gilet de sauvetage ou un vêtement de flottaison individuel (VFI) pour chaque personne à bord d’un bateau.

La réglementation inclut également les bateaux à propulsion humaine, c’est-à-dire non motorisés, comme les voiliers, les planches à pagaie, les canoës et les kayaks. Tout comme sur un bateau, il est nécessaire d’avoir un dispositif de flottaison sur ce type de bateau.

Choisir le bon équipement est très important pour une navigation en toute sécurité. Il faut savoir que les gilets de sauvetage sont plus efficaces pour flotter que la plupart des gilets de flottaison. Les gilets sont de couleur rouge, orange ou jaune pour faciliter leur repérage dans l’eau.

Les plaisanciers peuvent également choisir parmi une grande variété de types, de tailles et de couleurs de vestes de flottaison. Il n’est pas nécessaire qu’ils soient fabriqués en rouge, orange ou jaune, mais il est préférable de choisir l’une de ces couleurs pour être plus visible dans l’eau.

Transports Canada recommande de choisir une veste en fonction de vos besoins et de vos activités. Pour ceux qui envisagent de naviguer à grande vitesse, un gilet de flottaison avec au moins trois sangles sur la poitrine offre une plus grande sécurité.

Roch Anctil, agent de développement de la sécurité nautique, encourage fortement les plaisanciers à porter leur gilet de sauvetage ou leur VFI et à ne pas les avoir uniquement à bord du bateau.

« Si l’on ne porte pas de VFI, même s’ils sont à bord, ils ne servent à rien », affirme M. Anctil. Il est important que les gens comprennent que même si la réglementation est basique, nous suggérons fortement de porter des gilets de flottaison et de prendre tous les moyens possibles pour sauver des vies et protéger les personnes à bord des bateaux.

M. Anctil suggère aux plaisanciers de vérifier leur équipement et d’essayer des vestes et gilets de flottaison avant de prendre la mer, afin de savoir comment les utiliser en cas d’urgence.

« Il est toujours préférable de se préparer à un accident qui pourrait ne jamais se produire plutôt que d’être trop confiant et de ne pas savoir comment fonctionne son équipement si un incident survient », dit-il.

Il est dangereux de croire qu’il sera possible de localiser, d’enfiler et d’attacher un gilet de flottaison une fois dans l’eau. Le vent et les vagues peuvent rendre la tâche très difficile, voire impossible.

Si un plaisancier tombe accidentellement à l’eau, son VFI, laissé à bord du bateau, sera hors de portée.

M. Anctil souligne l’importance de porter un VFI et d’être conscient des risques liés à la navigation pour se sentir plus léger et s’amuser.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La filière Raspaillou fête dans le Gard ses 15 ans d’amour pour la farine et le bon pain bio
NEXT Manche. Et si le marché de Rungis relançait l’agneau pré-salé du Mont-Saint-Michel AOP ? – .