Une association demande le déplacement de l’événement loin du bois de Vincennes

Une association demande le déplacement de l’événement loin du bois de Vincennes
Une association demande le déplacement de l’événement loin du bois de Vincennes

Le festival de musique parisien We love Green peine à convaincre les défenseurs de la faune et de la flore. Déjà cible d’une pétition en 2023 demandant son report à 2023, la fête de la musique qui doit se dérouler du 31 mai au 2 juin est de nouveau attaquée.

Cette fois, c’est l’association Paris Animaux Zoopolis (PAZ) qui dénonce la tenue du festival dans le Bois de Vincennes. Leur grief ? Les nuisances provoquées (bruit, vibrations, déchets, lumière artificielle) qui perturbent la vie des animaux de la forêt.

Nuisances pour les animaux de la forêt

Chouettes hulottes, écureuils, chauves-souris, renards, merles, hérissons, canards, mésanges, merles, grenouilles, crapauds… Tous ces animaux liminaires qui souffrent déjà du stress urbain ont besoin de calme et de nuit sans lumière précise l’association qui rappelle que certaines de ces espèces sont protégés.

La PAZ, dans un communiqué, prend comme exemple la chouette hulotte et prévient que « le bruit, les vibrations et la lumière artificielle perturbent les parents dans cette période cruciale d’alimentation et de protection des petits avant leur dernier vol en été ».

« Le festival, sous couvert d’écologie, se moque de la condition animale »

Aussi, l’association a fait appel à la Mairie de Paris qui “doit prendre la situation au sérieux”, estimant que le festival “sous couvert d’écologie se moque de la condition animale et des animaux parisiens”. « La Mairie de Paris, en l’autorisant, préfère les événements festifs à la protection des animaux », affirme la PAZ dans son communiqué avant de réitérer sa demande de relocalisation.

En cliquant sur” J’accepte “vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès au contenu de nos partenaires.

Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies

J’accepte

Une demande formulée lors de la Mission d’information et d’évaluation (MIE) dédiée au Bois de Boulogne et de Vincennes initiée par le groupe « Changer Paris » au cours de laquelle l’association a été interviewée. Elle avait alors demandé « le sanctuaire de l’île de Bercy au lac Daumesnil dans le bois de Vincennes » pour assurer le calme des animaux et la fin des événements festifs dans les bois.

Distribution de tracts pour le premier jour du festival

Pour cela, la PAZ prévoit de distribuer des dépliants à l’entrée de la manifestation le 31 mai prochain afin de sensibiliser les festivaliers.

Interrogé sur le sujet au Conseil de Paris, Emmanuel Grégoire, premier adjoint d’Anne Hidalgo et élu du 12e arrondissement, sur le territoire duquel se déroule le festival, a fait reculer les protestations de l’opposition sur le sujet en accusant de « duplicité » les élus qui protester contre la tenue du festival mais qui voteraient les délibérations en faveur de We love Green avant d’avouer leur amour pour le festival et d’assurer leur présence à ce dernier.

En 2023, un groupe de riverains baptisé « Les Défenseurs du Bois de Vincennes », derrière lequel on retrouve le Groupement national de surveillance des arbres de France (GNSA) et France Nature Environnement (FNE), a lancé une pétition contre la « Disneylandisation » et la « forêt gestion par la Mairie de Paris ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Des perquisitions ciblent un réseau présumé de trafic de drogue en Montérégie
NEXT un centre de formation au pilotage de bateaux géants situé… sur un lac caché