Ces deux vieilles connaissances veulent torpiller la Suisse

Harold Kreis (au centre) s’est entouré des services de Serge Aubin (à droite) et d’Alex Sulzer (à gauche).

IMAGO/ActionPictures

La Suisse est favorite en quart de finale de la Coupe du monde contre l’Allemagne. Même largement favori, selon les bookmakers, qui estiment une qualification suisse pour les demi-finales à 78% de probabilité.

Mais la réalité sur la glace est parfois bien différente, et les joueurs de hockey croix blanche sont très bien placés pour en témoigner. N’ont-ils pas faibli quatre fois à ce stade de la compétition face à la « Mannschaft » (JO 2018 et CM 2010, 2021 et 2023) ?

Comme l’année dernière, Patrick Fischer retrouvera en face de lui une vieille connaissance : Harold Kreis. L’ancien entraîneur de Davos, Coire, Lugano, Zurich (entre 2002 et 2008) puis Zoug (2014-2018) a pris les rênes de la sélection allemande depuis 2023.

Médaille d’argent en 2023

C’est peu dire que « Harry » Kreis a du succès avec l’équipe allemande : le technicien de 65 ans a emmené l’équipe nationale jusqu’en finale de la dernière Coupe du monde en Finlande, élevant la « Mannschaft » à la 5e place du classement. Classement IIHF, deux rangs devant la Suisse, qu’elle a éliminée.

Harold Kreis (à droite) a entraîné Zoug entre 2014 et 2018.

Andy Mueller/freshfocus

De quoi s’assurer les éloges de - nationale. Ce mardi, « Bild » consacre un long article à l’ancien entraîneur de Zoug, avec un titre en clin d’œil à la Suisse, adversaire de jeudi en quarts de finale. “Voici le secret bancaire de l’entraîneur national”, écrit le quotidien allemand le plus largement diffusé.

La formule aurait pu être mise au pluriel, car Harold Kreis n’est pas le seul facteur du succès de l’Allemagne dans le tournoi tchèque. « Bild » salue ainsi le mérite d’une autre vieille connaissance de notre championnat : Serge Aubin.

Trois titres à Berlin

Après son passage infructueux à Zurich comme entraîneur, où il a été remplacé par Arno Del Curto en janvier 2019 après quelques mois de mandat, l’ancien attaquant de Genève-Servette, Bienne et Fribourg-Gottéron a connu bien plus de succès à Berlin.

Serge Aubin avait raté son temps sur le banc des Lions du ZSC.

Patrick Straub/freshfocus

Arrivé en 2019 dans la capitale, le Canadien de 49 ans a mené les « Eisbären » au titre à trois reprises : en 2021, en 2022 et en 2024. Il a été enrôlé par « Harry » Kreis pour s’occuper des attaquants et des avantage numérique pendant le championnat du monde. Avec une réussite indéniable, puisque les Allemands possèdent le meilleur avantage numérique du groupe B, devant même la Suède.

Qu’est-ce que le secret bancaire du Kreis ? Selon «Bild», il s’agit d’une préparation quasi scientifique. Le coach allemand utilise beaucoup la vidéo, afin d’attribuer des notes aux différents joueurs pour composer ensuite l’équipe la plus homogène.

« Nous aurions 20 joueurs en avantage numérique »

Une formule bien comprise dans le vestiaire, selon le capitaine Moritz Müller. “On ne peut pas faire une équipe nationale sur la base de statistiques de buts ou de passes décisives”, confirme le joueur de Cologne. Sinon, nous avons vingt joueurs pour le jeu de puissance. Le plus important est de faire accepter les rôles.

Pour preuve que cela fonctionne, le grand quotidien allemand met en avant les performances fantastiques de la 4e ligne, composée de joueurs DEL de second ordre (Parker Tuomie, Maxi Kastner et Alex Ehl). Est-ce que cela suffira face à l’armada suisse de la LNH ? Réponse jeudi après-midi à Ostrava.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Lutte Ouvrière fait cavalier seul et présente trois candidats dans le Gard
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin