les distributeurs veulent augmenter leurs marges

les distributeurs veulent augmenter leurs marges
les distributeurs veulent augmenter leurs marges

Trois jours après la décision du gouvernement d’augmenter les prix du gaz butane, les réactions du public commencent à diminuer. Ce sont les professionnels, et plus précisément les distributeurs, qui ouvrent le bal. Ils se plaignent que la décision d’augmenter le prix d’une bouteille de gaz de 12 kg de 10 dirhams et celui d’une bouteille de 3 kg de 2,5 dirhams n’apporte rien à leur marge bénéficiaire.

Mohamed Benjelloun, président de l’Association professionnelle des dépositaires en gros de gaz liquéfiés au Maroc, cité par le quotidien Al-Akhbar dans son édition du jeudi 23 mai, précise que « Les professionnels ont été surpris par cette décision prise par le gouvernement d’augmenter les prix du gaz ».

Pourtant, l’annonce a été faite il y a plusieurs mois. C’est d’ailleurs ce qu’affirme le président de l’association, précisant que «Cette décision d’augmentation des prix était attendue depuis un mois et 20 jours. Le gouvernement a clairement exprimé ses intentions dans ce dossier. Mais nous ne nous attendions pas à ce que sa mise en œuvre se fasse de cette manière, surprenant tout le monde.

Le président de l’association conteste non seulement le timing de l’entrée en vigueur de la décision, mais aussi le fait qu’elle «ne prévoit pas d’augmentation de la marge bénéficiaire des grossistes en gaz, malgré l’augmentation des tarifs, tant des coûts de transport que des coûts de main-d’œuvre« .

Il estime néanmoins que la manière dont le gouvernement a procédé, en annonçant la décision la veille de son entrée en vigueur, s’explique par la volonté d’éviter la spéculation et le stockage illégal du gaz. Ce qui pourrait conduire à une pénurie.

Pour éviter ce type de situation, explique Mohamed Benjelloun, « le gouvernement n’a pas communiqué avec nous, et même certains responsables du ministère de tutelle n’ont pas été informés ».

Quant aux commerçants de détail, le responsable de l’association affirme qu’ils ont appliqué la hausse de manière normale lundi dernier, comme prévu. “Nous n’avons aucun stock de ce matériel”, a-t-il ajouté. Il insiste néanmoins sur le fait qu’un sentiment de colère règne chez les distributeurs. Ces derniers envisageaient même la possibilité d’une grève et donc d’un arrêt de la distribution. Mais pour l’instant, “nous ne pouvons pas prendre cette décision, nous attendons que le gouvernement nous reçoive pour entamer un dialogue sur les mesures futures« .

Selon le quotidien, le gouvernement, représenté par le ministère de l’Intérieur et celui de l’Économie et des Finances, avait déjà tenu une réunion de coordination à laquelle il avait convoqué le ministère chargé de la Transition énergétique et des représentants de l’association professionnelle des grossistes en gaz.

Cette réunion, souligne le quotidien citant ce département, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’aide sociale et du démarrage du processus de décompensation partielle du gaz butane.

Par Amyne Asmlal

22/05/2024 à 21h15

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV des perturbations à prévoir ce lundi et mardi sur l’E40, l’autoroute sera même totalement fermée à certaines heures ! – .
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin