dans la berline des frères B., des confidences recueillies sur écoute

dans la berline des frères B., des confidences recueillies sur écoute
dans la berline des frères B., des confidences recueillies sur écoute

Dans le secret de leur berline haut de gamme, les frères B. se croyaient à l’abri des oreilles indiscrètes. Pourtant, depuis des mois, leurs échanges ont été captés par la cellule anti-stupéfiants et économie souterraine du commissariat de Tours (Indre-et-Loire).

le Centre du Groupement interministériel de recherche (GIR), les enquêteurs de la Sûreté départementale avaient sondé les différents véhicules des deux frères âgés de 38 et 47 ans, de la Vallée Violette à Joué-lès-Tours, après un signalement anonyme, datant de fin 2020. .

A travers leurs confidences et leurs voyages aux Pays-Bas, les contours d’un trafic de drogue avaient émergé, confirmant ainsi les soupçons de la police.

Intercepté pour la monnaie par RAID

Le 31 octobre 2022, ils procèdent à leur interpellation. Les Mercedes des deux frères B. et la Peugeot 308 de leur complice Youssef B. ont été interceptées au péage de la Monnaie, à leur retour de Rotterdam, avec le soutien du Raid. Installé dans la voiture allemande, Nazih B. a été découvert en possession de 5 000 € en espèces.

La fouille du véhicule de son ami Youssef B. s’est avérée encore plus fructueuse. A l’intérieur, 23 kg d’héroïne et 2,3 kg de cocaïne ont été saisis. Des stupéfiants dont la valeur marchande est estimée à 828 000 €.

Un peu plus tard, lors de la perquisition au domicile de la mère des frères B., la police a également découvert 160 730 € en espèces, des bijoux en or et un pistolet automatique.

Détention provisoire et hospitalisation obligatoire

Les deux frères ont ensuite été placés en détention provisoire à la suite de leur mise en examen, le 4 novembre 2022. Mais un an plus tard, Nazih B. a bénéficié d’un placement sous contrôle judiciaire grâce à un vice de procédure. Interdit de comparaître en Indre-et-Loire, il est arrêté à Joué-lès-Tours le 10 février 2024, et remis en détention le lendemain.

Leur ami d’enfance et complice, Youssef B., conducteur de la voiture porteuse, avait été hospitalisé sous la contrainte en raison de troubles psychiatriques. Il est finalement placé en détention provisoire, deux semaines plus tard, le 17 novembre 2022. Récidiviste, il explique alors au juge d’instruction avoir accepté de transporter la drogue pour rembourser une ancienne dette de 7 000 €.

Quatre autres personnes, soupçonnées de consommation de drogue ou de blanchiment d’argent, ont été liées à ses activités et placées sous contrôle judiciaire. Parmi eux, son cousin Hicham K., basé au Maroc, visé par un mandat d’arrêt depuis décembre 2023. Il devrait donc y avoir six prévenus à comparaître devant le tribunal correctionnel de Tours, jeudi 23 mai et vendredi 24 mai 2024. Néanmoins, des problèmes d’extraction ont été évoqués en début de semaine, laissant entrevoir un possible licenciement.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La gendarmerie nationale au salon aéronautique de Tallard – 3ème édition – Actualités – .
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin